La centrale nucléaire de Paluel, près de Dieppe, bloquée par des salariés et des portuaires après le recours au 49.3

Ce vendredi 17 mars, un rassemblement a lieu depuis 6h devant la centrale nucléaire de Paluel en Seine-Maritime pour protester contre la réforme des retraites. Un barrage filtrant a été mis en place suite à l'appel de l'intersyndicale. Un réacteur sur quatre est à l'arrêt.

Depuis 6h ce vendredi matin, des employés de la centrale nucléaire de Paluel ont mis en place un barrage filtrant. Objectif : ralentir le flux et le fonctionnement du site. 

"A part les personnes d'astreinte, personne ne passe", précise un gréviste. Sur le rond-point menant à la centrale, un feu de palettes est allumé.

Les manifestants en ont marre et veulent le faire savoir. Un syndicaliste souligne. "C'est rare que la mobilisation soit aussi forte. Vous pouvez être sûrs d'une chose. Tout le monde ici se pose la même question : où est la démocratie dans ce pays ?" Avant d'ajouter : "c'est un nouveau combat qui démarre, on ne lâchera pas. Nous sommes là aujourd'hui, nous serons là jeudi prochain."

La manifestation apparaît comme seule arme de contestation pour ces manifestants ; tous ne sont pourtant pas convaincus de son efficacité tant "le gouvernement semble obstiné". 

Un réacteur sur quatre à l'arrêt 

Ils sont plusieurs dizaines et leurs rangs ne font qu'augmenter. Des salariés du port du Havre, dockers et portuaires, ont aussi fait le déplacement.

"C'est une première. On est venu pour soutenir les copains de l'énergie. On est tous dans le même bateau", précise Fabian Bourdoulous, secrétaire du CSEC-CGT du port pétrolier du Havre-Antifer. A la centrale de Paluel, un réacteur sur quatre est à l'arrêt. 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité