Dans le Pays de Caux, des éoliennes payées grâce au financement participatif

Publié le Mis à jour le

Un promoteur de parc éolien développe un système du financement participatif pour séduire les populations. Exemple dans le Pays de Caux. 

Souvent, les projets éoliens sont difficiles à mettre en place pour les promoteurs. Ceux-ci sont confrontés au vent de la contestation des riverains. Alors, une idée a émergé : celle du financement participatif. Les habitants ont possibilité de faire un don pour payer la construction des éoliennes. 

La société d'énergies vertes Valorem a recours à ce système de financement participatif pour financer ses parcs éoliens. Elle fixe un objectif pouvant varier de 25 000 à 250 000 euros selon l'ampleur du chantier. C'est un moyen d'inciter les habitants à s'investir, et d'amoindrir l'impact des contestations de certains riverains. 

Une campagne de financement a été ouverte pour financer la construction de 4 éoliennes entre les communes seino-marines de Calleville-les-Deux-Eglises et Tôtes. Au départ, l'objectif était de 50 000 €, mais face à l'engouement des habitants, il a été re-plafonné à 100 000 euros.

Découvrez le reportage de Grégory Archiapati et Judikaëlle Rousseau, avec des images au drone de la société Valorem. (Montage : Justine Giet)
Avec les interviews de : 
- Nicolas David, chef de projet chez Valorem
- Stéphane Vromman, directeur Général "Tudigo"
- Christophe Colombel, maire de Calleville-Les-Deux-Eglises (Divers Gauche)