Cet article date de plus de 4 ans

A Fécamp (Seine-Maritime), le chantier naval Seine et Manche en liquidation judiciaire

La société créée en 2011était en diffcultés financières depuis plusieurs mois. Le tribunal de commerce de Fécamp a prononcé sa liquidation judiciaire le 22 juillet 2016. Cinq salariés se retrouvent au chômage.
Le dock flottant Viracocha, lors de sa mise à l’eau, en juin 2014.
Le dock flottant Viracocha, lors de sa mise à l’eau, en juin 2014. © France Baie de Seine
Pour les cinq salariés qui viennent de perdre leur emploi, cette annonce n'est pas une surprise. Le chantier naval Seine et Manche affichait un million d'euros de créances. Lors de sa création, il y a cinq ans, toute la ville de Fécamp (Seine-Maritime) s'était mobilisée pour la création de l'entreprise. Ses dirigeants, les frères Robert et Wandrille Lebefaude annonçaient qu'ils allaient créer 50 emplois.

En juillet 2016, fin de l'aventure, le dernier chantier naval de Fécamp ferme ses portes. La société avait plusieurs procès pour malfaçons et défauts de paiement. Malgré ces difficultés, la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) et le département de Seine-Maritime ont récemment investi un million d'euros dans un sleepway, une cale de mise à l'eau, dont Seine et Manche devait avoir l'usage exclusif. A sa charge d'effectuer les finitions. Elles ne seront probablement jamais réalisées. La CCI se dit convaincue que l'investissement n'est pas inutile et qu'un futur chantier naval en aura l'usage :
Liquidation judiciaire de Seine et Manche


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie emploi baie de seine