Près de Fécamp, cet exploitant s’attend à vendre deux fois moins de sapins de Noël 

Le ministre de l'agriculture, Julien Denormandie autorise les producteurs à vendre leurs sapins de Noël à partir du vendredi 20 novembre. 

Ce producteur de sapins de Noël, près de Fécamp, sait déjà qu'il n'écoulera pas ses 3000 arbres.
Ce producteur de sapins de Noël, près de Fécamp, sait déjà qu'il n'écoulera pas ses 3000 arbres. © Danilo Commodi
C’est un soulagement en demi-teinte pour ce producteur de sapins de Noël normand. Le ministre de l’agriculture, Julien Denormandie, autorise les exploitants à écouler leur sapins à partir du vendredi 20 novembre. Mais ce sylviculteur sait déjà qu’il n’écoulera pas ses 3000 arbres. 

On a très peu de commandes, 50% de commandes en moins en gros. Et même si cela représente une petite partie de notre vente, on sait qu'on ne vendra pas aux restaurants, et aux casinos cette année. 

Pascal Dutot, producteur de sapins de Noël
 

Ce producteur de sapins de Noël près de Fécamp s'adapte aux circonstances

Le sylviculteur qui entretient des nordmanns et des épicéas dans la forêt de Toussaint, près de Fécamp, avait prévu cette baisse d’activité. Il n’emploie en ce moment que 2 saisonniers contre 4 les années précédentes. Avec la crise du Covid-19, il s’attend à vendre 2 fois moins de sapins de Noël mais ce qui l’inquiète le plus, ce sont les répercussions sur les prochaines productions.  
 

Les sapins poussent donc si je vends moins de sapins, cela me bloque du terrain pour pouvoir replanter. Ceux qu'on plante tout de suite seront bons à couper dans 10 ans et donc on aura un trou de production à cette période

Pascal Dutot, producteur de sapins de Noël

Le ministre de l’agriculture, Julien Denormandie, a annoncé lundi 16 novembre que les producteurs de sapins de Noël pourront continuer à vendre leurs arbres lors d'une interview pour Public Sénat-LCP-Le Figaro. “Dans ce monde aussi frustrant, triste, je crois que la féérie de Noël est en tout point importante”, a-t-il précisé. 
 
Le texte autorise l'achat de sapins de Noël en extérieur, c’est-à-dire auprès des grandes surfaces, des pépiniéristes ou des magasins de bricolage qui sont ouverts et également auprès des fleuristes. Les Français pourront aussi se faire livrer leur arbre ou le récupérer en «click and collect». 

Vente de décorations de Noël toujours interdite 

Néanmoins, la vente de décorations de Noël reste pour le moment interdite car elles font partie des produits dits «non essentiels». Les représentants des commerçants doivent être reçus vendredi 20 novembre par plusieurs membres du gouvernement pour discuter d'un «protocole sanitaire renforcé» conditionnant la réouverture de tous les commerces. Une décision est attendue la semaine prochaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël événements sorties et loisirs coronavirus/covid-19 santé société