Fermeture de la piscine de Forges-les-Eaux jusqu'en 2026 pour travaux : l'hécatombe continue en Normandie

Publié le
Écrit par Céline Brégand avec Grégory Thelu

La piscine de Forges-les-Eaux, en Seine-Maritime, va fermer ses portes le 17 décembre prochain. Et ce, pour trois ans, le temps de faire des travaux. Après celles de Deauville, Dieppe, Le Havre ou Rouen, la piscine Hugues Duboscq s'ajoute à la liste des bassins normands partiellement ou totalement fermés.

Sa réouverture n'est pas prévue avant trois ans. La décision de fermer dès le 17 décembre 2022 la piscine Hugues Duboscq de Forges-les-Eaux, en Seine-Maritime, a été prise dans l'urgence. Un récent audit a fait apparaître des risques sanitaires et sécuritaires : mosaïques qui se décollent, forte condensation, dysfonctionnement des filtres des bassins, local technique pas aux normes, etc. 

Economie d'énergie, problèmes techniques…

Ces derniers mois, en Normandie, plusieurs bassins ou des piscines tout entières ont dû fermer temporairement, pour diverses raisons. Face à l'envolée des prix de l'énergie, la piscine olympique de Deauville (Calvados), qui représente 1/3 de la facture énergétique de la commune, a ainsi fermé ses portes le 7 novembre dernier. Elle ne devrait pas rouvrir avant février 2023. Pour les mêmes raisons d'économie d'énergie, le bassin extérieur des Bains de Dieppe (Seine-Maritime) est fermé depuis le 6 novembre et ne rouvrira pas avant le 30 avril.

A Rouen (Seine-Maritime), les bassins intérieurs de la piscine Guy Boissière de l’Ile Lacroix sont fermés jusqu’au 31 décembre en raison d’une fuite d’eau. Début 2023, ce sera autour du bassin extérieur dont le carrelage part en morceaux. Il fermera donc pour une longue période de réaménagement. Au Havre, les Bains des docks seront fermés pour travaux du 19 décembre prochain à juin 2023. 

Une rénovation estimée à plus de 3 millions d'euros

Alors, à Forges-les-Eaux, jeudi 8 décembre, les adeptes de l'aquagym profitent d'une de leurs dernières séances. La fermeture de la piscine est un crève-coeur pour tous les nageurs. "J'ai appris à nager à Forges avec l'école, j'avais 10 ans. Donc aujourd'hui ça fait 55 ans que je nage", confie Nathalie, qui va "énormément" regretter sa piscine.

Non seulement la piscine Hugues Duboscq présente plusieurs problèmes sanitaires et sécuritaires, mais elle se voit aussi dans l'obligation de réduire sa facture énergétique de 40% avant 2030. La seule solution : une rénovation lourde, estimée à plus de trois millions d’euros.

"On refait la piscine. On permet à la ville aussi de diviser par cinq le coût énergétique, d'avoir un bel outil, qu'il soit conforme et le moins coûteux possible", souligne Christine Lesueur, maire sans étiquette de Forges-les-Eaux.

"Je crains que le club ait beaucoup moins de licenciés"

Des discussions sont en cours pour permettre aux écoliers de continuer les cours de natation à une quinzaine de kilomètres de là, à Neufchâtel et Gournay. Quant aux 190 licenciés du club, ils devront, eux aussi, changer de piscine.

"Je crains qu'à la prochaine saison sportive, en septembre 2023, le club ait beaucoup moins de licenciés. C'est compliqué pour les familles qui se sont organisées à la rentrée de changer d'organisation et peut-être que les horaires ne vont pas non plus leur convenir", s'inquiète Joël Raïs, président du club de natation de Forges-les-Eaux.

Les agents de la piscine se verront proposer une réaffectation dans différents services de la ville. Les nostalgiques du bassin, eux, vont devoir patienter au moins jusqu’en 2026.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité