Coronavirus : quand l'artiste SHUBNI continue ses répétitions confiné dans son van

L'artiste Shubni confiné mais en répétition dans son van, avec la violoniste Pauline Denize en webcam. / © Capture Facebook Watch / @denizemusic1
L'artiste Shubni confiné mais en répétition dans son van, avec la violoniste Pauline Denize en webcam. / © Capture Facebook Watch / @denizemusic1

En guise de formule définissant le style SHUBNI on pourrait imaginer la mélancolie d’un Nick Drake sous amphétamines, combinée aux arpèges hispanisantes d’un Robbie Krieger chevelu, le tout saupoudré de la folie de Mud Flow ou du Pavement période « Brighten the corners ».

Par Melinda Lellouche

Si les médias sont là pour nous permettre de continuer à diffuser notre musique alors il faut le faire !
On va tout de même pas se laisser aller à tout abandonner !
Partageons, si on peut pendant quelques instants se changer les idées et changer les idées des gens, vu les circonstances, ça ne fera que du bien à tout le monde !
SHUBNI

Découvert en premières parties de Hugh Coltman, Moriarty, Craig Walker ou encore Vandaveer, et après un premier album délicieusement dénommé The Craft of Love and Other Tales from the Border (Mars 2010), Shubni revient plus tard avec Zero K (Mars 2016) plus protéiforme et aérien que jamais. Tout au long de ce dernier opus, les influences polymorphes du groupe se bousculent sans altérer son originalité.
© Shubni
© Shubni

France 3 Normandie vous propose dans "Culture à domicile" de découvrir des artistes normands à travers des vidéos de leur travail en situation de "confinement". Car même dans cette période particulière, les artistes ne s'arrêtent pas de créer.
 
SHUBNI au fond de son Van en multicaméras avec Pauline Denize.
Shubni

 

Un van au fond du jardin

Erwan Delaune alias  SHUBNI / Erwan Shub est un enseignant originaire du Havre. Si on lui demande son âge il répond avec un grand sourire "trente-seize ans".
Il est drôle et généreux ce Shubni et ce qu'il aime surtout c'est "partager". Sa musique intergénérationelle est entrainante, on se surprend à avoir envie de se lever et de danser.

Il joue dans un van stationné au fond de son jardin, c'est original. D'abord parce qu'il s'y plait, que le "son" est bon mais aussi pour ne pas embêter sa famille avec sa musique pendant qu'il compose ou qu'il répète .

Il nous dit vivre cette période de confinement de diverses façons, à la fois excitante, monotone, inédite, sidérante, déroutante.

Pour moi ce confinement c'est comme une mise au point mort : pas bouger, pas jouer, pas répéter, c’est très frustrant...
C’est dur mais ça oblige à se remettre en cause, à faire preuve de créativité et inventer de nouvelles formes de partages artistiques.
SHUBNI

L'impact est rude sur son calendrier artistique, tous ses concerts prévus ont été annulés, (notamment la Fête de la Scie à Harfleur pour la plus proche de chez lui),
plus de répétitions possibles avec les musiciens.

Heureusement restent le téléphone et internet qui fonctionnent encore, tout est à domicile pour composer et écrire donc pour lui tout va bien.

En faisant preuve de créativité les Directs sur Facebook sont l’occasion de ritualiser un Rendez-Vous journalier et d’autres idées sont en réflexion
SHUBNI

 

Etes-vous plus actif sur les réseaux sociaux malgré le confinement ?

Plus que jamais : sur Facebook , Instagram et sur Whatsapp
Tout simplement par ma page Erwan Shub et SHUBNI, je convie mes « amis » au Live journalier.
 

Pourquoi avoir accepté de faire et de partager cette vidéo ?  

Pourquoi, pourquoi pas, drôle de question.
Tant qu’on peut, faut l’faire, c’est plus fort que tout !
Alors partageons !

Rendez-vous tous les soirs avec Shubni pour un Live Facebook
► Pour suivre SHUBNI sur Facebook, cliquez ici

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus