L'équipe du HAC (re)décolle du Havre pour Ajaccio

L'équipe de football retourne en Corse pour rejouer le match contre Ajaccio reporté après les violences de vendredi dernier

L'équipe du HAC à l'aéroport du Havre-Octeville
L'équipe du HAC à l'aéroport du Havre-Octeville © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Hervé Guiraudou
Suite du feuilleton des joueurs du HAC ce  matin (20 mai 2018) à l'aéroport du Havre-Octeville. Sans  avoir pu obtenir un report à une autre date ou dans un autre stade, le club havrais a été contraint de retourner à Ajaccio ce dimanche.

Suite des péripéties ce matin avec un faux départ : l'avion prévu a eu deux heures de retard.

Gendarmes mobiles et CRS en renfort

VIDEO : l'arrivée de l'équipe du HAC au stade d'Ajaccio 48h après les violences.
Le point sur place à 18h30 avec Jean-Pierre Leca de la rédaction de France 3 Corse

Aucun incident n'est à déplorer pour l'instant.
Les joueurs havrais sont arrivés ici au stade à 17h30 escortés par 7 camions de CRS, deux motards et une voiture de la BAC

Arrivée de l'équipe du HAC au stade d'Ajaccio


Faux départ et tension

VIDEO : l'équipe du HAC s'envole pour Ajaccio. Reportage France 3 Normandie  à l'aéroport d'Octeville-sur-Mer (Seine-Maritime) de Charles Behr et Hervé Guiraudou (montage : Lucie Courbe)

Les supporters du HAC sont invités à rester au Havre : le Stade Océane leur sera ouvert à partir de 18h pour leur permettre de suivre la rencontre

L'équipe du HAC (re)décolle du Havre pour Ajaccio

 


"Une décision injuste"

Vincent Volpe, le président du HAC, a  expliqué hier soir (samedi 19 mai 2018)  pourquoi il est déçu de la décision de la Ligue Professionnelle de Football de faire rejouer le match contre Ajaccio dans ces conditions, au surlendemain de violences.
Selon lui il fallait, avant de rejouer, un délai de 72 heures pour permettre aux joueurs havrais de récupérer après des heures de trajet et d'épreuves physiques et morales qui représentent au total "l'équivalent d'un match"

VIDEO France 3 Normandie  de Charles Behr et Hervé Guiraudou :

Je n'ai pas demandé la lune, j'ai demandé 72 heures : c’est-à-dire reporter le match à lundi au lieu de dimanche.
Donc pour moi c'est une décision sportive injuste.
Derrière, il y a un problème de sécurité car il n'y a personne pour nous assurer de la sécurité à l'intérieur du stade.
Et l'engagement du club vaut zéro maintenant !
C'est pas qu'ils sont de mauvaise foi mais  le problème c'est que personne est capable de maîtriser ce qui se passe là-bas !

Rejouer à Ajaccio : "une décision injuste" alors que "personne est capable de maîtriser ce qui se passe là-bas !"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine faits divers football sport ligue 2 ac ajaccio le havre ac
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter