Des fissures sur la façade de leurs pavillons : c'est le cauchemar des habitants de la rue de la Barricade à Fécamp (Seine-Maritime). La cause de celles-ci ? Plusieurs poids-lourds qui se rendent chaque jour dans une usine, voisine des habitations. Explications.

La rue de la Barricade semble paisible et pourtant, habiter à Fécamp, ce n'est pas mener une vie tranquille et paisible selon ces riverains. Leur malheur serait causé par 5 à 6 camions qui viennent tous les jours à l'usine "Le Bouquet Normand", située en face des habitations.

Ce trafic de poids-lourds cause, selon les habitants, des vibrations sur le sol entraînant des fissures sur les façades des habitations. 

Des fissures apparues il y a plusieurs années

Selon les riverains, le problème a commencé il y a déjà quelques années. "Ces fissures sont apparues il y a bien 3 ou 4 ans. Ça faisait une toute petite fissure et ça s'est aggravé depuis que les semi-remorques passent", se plaint un habitant. 

Il explique "qu'un peu plus loin, il n'y a aucune fissure sur les autres maisons, donc c'est bien le problème des camions."

Un autre riverain qui habite en face de l'entrée des camions explique que "depuis que [son] voisin [lui a] signalé, ça n'arrête pas et ça monte jusqu'au toit en passant par les fenêtres. Les reliefs commencent à être touchés."

Lorsqu'il est arrivé dans la rue il y a trois ans, il affirme n'avoir relevé aucune fissure sur sa façade. Depuis, les camions passent par la rue de la Barricade.

"C'est comme si la maison s'écartait. A l'intérieur, les planchers ont baissé de plusieurs centimètres."

Habitant de la rue de la Barricade

Une voisine dresse le même constat. "Au début, j'avais une toute petite fissure. Au fur et à mesure des camions, elle s'est agrandie. On a même été obligés d'installer des poteaux parce que le camion touchait la maison et le fil électrique. On avait mis une barrière au départ, et comme ça ne suffisait pas, on a mis des poteaux."

Pour autant, elle explique que "régulièrement, ils s'en vont. Lundi dernier, ils étaient encore arrachés. Les camions montent [...] et frôlent la maison à côté" de la sienne."

Nuisances matérielles, sonores et polluantes

Cette même habitante indique que les camions "s'arrêtent au milieu de la route et laissent tourner les moteurs pendant je ne sais pas combien de temps. Ça fait trembler les maisons."

Elle affirme que "les camions eux-mêmes disent qu'ils en ont marre de venir ici parce que ce sont des petites rues".

5 à 6 camions viennent chaque jour selon cette habitante. "Mais là, au moment des fêtes, c'est le défilé", se désespère-t-elle.

Un problème qui n'a pas toujours existé

Les camions n'ont pas toujours posé problème. Il y a encore quelques années, ils étaient moins gros et entrainent dans l'usine par un autre accès, et non via la rue de la Barricade. 

Avant, "les camions étaient beaucoup plus petits et rentraient à l'autre entrée", selon la riveraine. "Les petits camions ne nous gênaient pas."

"Ma maison est invendable"

Un habitant explique que son pavillon a perdu beaucoup de valeur. "Avec ces fissures-là, ma maison est invendable. Une maison qui s'écarte ou qui va s'effondrer même dans 20 ans… Je ne sais pas comment je vais vendre ça honnêtement."

Il explique qu'il y aurait une solution pour sauvegarder sa demeure en créant une autre partie "pour que ça s'astreigne. C'est un chantier pour lequel je n'ai pas les moyens..."

Une autre habitante se désespère : "Si on voulait vendre, ça ne vaudrait plus rien."

"On a travaillé toute notre vie pour les maisons, donc on aimerait bien les préserver quand même."

Voisine de l'usine

Une réunion prévue mardi

Contactée par nos journalistes, l'entreprise ne souhaite pas réagir avant la réunion prévue sur place ce mardi 13 décembre. Toutefois, elle se dit "ouverte à la discussion".

Cette réunion sera organisée entre les riverains, la mairie (les services techniques et 2 délégués de quartier) et l'entreprise. Le but est de confronter les différentes parties pour entendre les reproches des riverains et trouver éventuellement un compromis. 

Les habitants en attendent beaucoup. "On veut juste une solution pour que les camions arrêtent d'abimer les maisons.

Un habitant espère que l'entreprise va envisager "de réfléchir à des solutions. Ce serait un premier pas que l'on pourrait accepter."

Un autre riverain veut aller plus loin si aucune solution n'est trouvée. "J'attends de cette réunion que les camions rentrent à l'autre entrée qui était prévue. Suite à ça, s'il n'y a rien, ce sera un constat d'huissier."

"L'usine ne gêne absolument pas"

Pour autant, les habitants expliquent ne pas être dérangés par l'usine. "L'usine ne gêne absolument pas. Ça fait du travail. On voudrait juste être entendus un petit peu."

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité