Le Havre : une grève dans les 6 EHPAD publics de la ville

Publié le Mis à jour le

Au Havre, les 6 EHPAD publics connaissent une grève récurrente depuis juin dernier pour manque d'effectifs et souffrance globale au travail. Les salariés grévistes se sont réunis ce mercredi 18 septembre devant la plus récente de ces structures, l'Ehpad Desaint-Jean dans le quartier Dollemart.

Depuis un an, au Havre, les 6 EHPAD (établissement hospitalier pour personnes agées dépendantes) connaissent une restructuration totale. Selon la CGT Santé , la nouvelle organisation engendre plus de souffrance au travail.

Après deux grèves en octobre, les salariés ont repris le mouvement depuis le 10 juin. Date depuis laquelle on ne compte pas une semaine sans un débrayage d'une heure au moins, dans l'un ou l'autre des établissements.



Aujourd'hui, les salariés se sont réunis devant la plus récente de ces structures, l'Ehpad Desaint-Jean dans le quartier Dollemart.

 



Un nouveau préavis de 24h a été déposé depuis ce mercredi matin 18 septembre dès 7h pour permettre de nouvelles négociations. Pour le moment, le nouveau directeur, qui a pris ses fonctions le 2 septembre, n'a pas répondu au syndicat. 

Les revendications portent sur les effectifs avec un manque criant de personnel (toutes catégories) et un temps de travail aménagé.



Une réorganisation qui fait baisser les effectifs et accroit la souffrance globale au travail.

Suite à une réorganisation à l'automne 2018, "des fiches de postes et de tâches spécifiques ont été créées, ce qui fait baisser les effectifs auprès des résidents, avec parfois 3 infirmières seules pour 156 résidents", selon Tatiana Dubuc, secrétaire général de la CGT-EHPAD du Havre.

Deux nouveaux établissements pour accueillir les personnes âgées ont par ailleurs vu le jour au même moment.



Ecoutez l'interview de Tatiana Dubuc,

secretaire CGT des EHPAD publics du Havre

 




 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité