• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le magasin Carrefour de Gruchet-le-Valasse accusé de jeter des kilos de nourriture, le directeur répond à nos questions

La photo de cette benne à ordures remplie de produits alimentaires a été postée sur les réseaux sociaux le 3 août 2019. Elle a généré beaucoup de commentaires et de partage. / © Facebook Christophe Hd
La photo de cette benne à ordures remplie de produits alimentaires a été postée sur les réseaux sociaux le 3 août 2019. Elle a généré beaucoup de commentaires et de partage. / © Facebook Christophe Hd

La polémique a éclaté sur les réseaux sociaux. Un utilisateur de Facebook a posté une photo avec des kilos de produits alimentaires jetés dans une benne à ordure.
 

Par MR

C’est une publication qui a été partagée plus de 4000 fois : la photo d’une benne à ordures remplie de denrées alimentaires. Ces produits proviendraient du magasin Carrefour de Gruchet-le-Valasse près du Havre. Les commentaires sont nombreux, certains internautes s’étonnent d’un tel gaspillage.

D’autres utilisateur du réseau social évoquent la même raison que la direction du magasin : la rupture de la chaîne du froid.
La personne qui a pris les photos s’est intéressée à cette benne en raison de l’odeur de putréfaction qui s’en dégageait. En effet, sur la photo on distingue un mélange de yaourts, viandes, fromages ou encore des salades.


Un problème de frigidaires

© Marc Moiroud
© Marc Moiroud
 
Nourriture jetée, le directeur de Carrefour s'explique


Interrogé par France 3 Normandie, la direction du magasin évoque un problème de frigidaires qui les a contraint à jeter la marchandise. La panne est arrivée pendant la canicule du  mois de juillet mais la direction ne sait pas combien de temps elle a duré. C'est pour cette raison qu'elle a préféré jeter, pour des raisons sanitaires, la marchandise. Habituellement, ce magasin fait des dons à des associations ou utilise l'application good to go pour les produits alimentaires qui arrivent à échéance. Benoit Balmoissière, le directeur du magasin comprend l'émoi suscité par la photo mais a vraiment voulu écarter tout risque pour la santé des consommateurs ou des bénéficiaires d'associations.

Ce que dit la loi

La loi «relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire» oblige les supermarchés de plus de 400 mètres carrés à donner leurs invendus alimentaires s'ils sont sollicités par des associations. En cas de refus, les supermarchés sont passibles d'une amende de 3750 euros par infraction. Les décrets d'application de la loi Garot précisent un certain nombre d'éléments à respecter : les produits donnés doivent avoir une durée de vie suffisante (48h au minimum avant la date limite de consommation afin de pouvoir les distribuer en temps voulu), les produits «frais» doivent être vraiment «frais» et enfin les produits doivent être «présentables» et «normaux».

A lire aussi

Sur le même sujet

Fin du glyphosate ? Réponse du ministre de l'agriculture en visite dans un lycée agricole de Seine-Maritime

Les + Lus