Nicolas Bay, candidat RN aux régionales visé par une plainte de Médine, le rappeur havrais

Médine a engagé des poursuites judiciaires à l'encontre du candidat RN aux régionales. Il accuse Nicolas Bay de diffamation, notamment, au sujet de ses déclarations sur un documentaire intitulé « Médine Normandie » subventionné en partie par la Région et diffusé ce 24 juin au Havre.

Le rappeur du Havre a fini par être vraiment excédé par son implication indirecte et involontaire dans la campagne électorale des élections régionales.   

A 24 heures de la fin officielle de celle ci, Médine, chantre du « rap conscient », a donc décidé, le 23 juin, d’engager une procédure judiciaire contre Nicolas Bay, le candidat RN, qualifié avec 20, 21% des voix pour le second tour. Il a déposé plainte pour diffamation, avec constitution de partie civile, auprès du tribunal de grande instance de Paris.  

Au coeur du problème : les propos polémiques tenus dernièrement à son encontre et diffusés sur les réseaux sociaux par la tête de liste du parti de Marine Le Pen.  

Un documentaire au coeur de la polémique

Le rappeur havrais s'appuie notamment sur un document de campagne où en quelques lignes, Nicolas Bay reproche à Hervé Morin, président sortant, d’avoir accordé des subventions à hauteur de 18 000 € par la Région Normandie à « un biopic pour encenser la carrière “artistique” du rappeur havrais Médine. Ce proche de la mouvance islamiste des frères musulmans n’avait pas hésité à nommer un de ses albums “Jihad” ».

Le documentaire en question, titré Médine Normandie, réalisé par Mathieu Pécot est en ligne depuis novembre 2020 sur France.tvslash. 

"Un rappel à l'ordre républicain" 

En fait, Médine reproche aujourd'hui au candidat RN de ne pas avoir vraiment vu ce film. Dans un entretien téléphonique qu'il nous a accordé ce vendredi matin, au lendemain de sa projection au Sirius du Havre, le rappeur havrais, a insisté sur le caractère totalement indépendant de ce film. 

"En réalité, tout ce dont il m'accuse est entièrement déconstruit dans le documentaire. Il m'accuse de proximité avec le terrorisme et les extremistes alors que je suis le premier à les combattre au sein de ma région, au travers d'actions concrètes comme mon soutien à des associations locales ! Je n'accepte aucune leçon de ce normand au domicile fictif. Et je veux me battre contre ce montage honteux fait à mon encontre. Il s'agit d'un simple rappel à l'ordre républicain."    

Médine, artiste

 

 

2 plaintes pour diffamation en 6 mois 

Et quand se pose la question du moment opportun ou pas et du contexte électoral dans lesquels intervient sa plainte, l'artiste havrais préfère parler de son espoir à faire avancer le droit pour créer une jurisprudence sur les termes employés à son encontre.  

Depuis le début de l'année, c'est la deuxième plainte en ce sens déposée par Médine. La première remonte à fevrier dernier contre la député LREM Aurore Bergé qui avait déclaré qu'il "appelait au meurtre" et était un "rappeur islamiste".

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections régionales 2021 élections musique culture