Les ratés de la distribution : 20 000 enveloppes de propagande électorale retrouvées à la poubelle dans la Manche

Pourquoi tant d'électeurs n'ont jamais reçu les professions de foi avant le premier tour des élections régionales et départementales ? La découverte de milliers d'enveloppes jetées à Sartilly mène sur la piste de la négligence. La préfecture assure aujourd'hui suivre la distribution de près.

Sur le marché de Sartilly, il y a ceux qui ont en main de quoi se déterminer pour le second tour : "chez nous on a reçu les professions de foi. Dans toute la rue, on les a eues". D'autres, ils sont apparemment nombreux, attendent encore : "On n'a rien reçu pour le premier tour et rien reçu pour le second", s'étonne une cliente du primeur. "C'est tout à fait bizarre", dit un habitant de Sartilly. "J'ai regardé dans la boîte. Si ça n'arrive pas, on fait comment ? J'irai voter parce c'est notre devoir mais c'est quand même pas normal".

La distrubution confiée à la société Adrexo a manifestement patiné. La découverte effectuée il y a quelques jours par le policier municipal de Sartilly laisse penser que certains des employés trouvaient encombrants ces milliers de plis officiels. "J'avais été alerté, raconte Walter Xadier. Je l'ai prise en flagrant délit." Une personne était en train de jeter la propagande électorale dans un conteneur d'apport volontaire prévu pour recevoir les papiers, les cartons et les emballages.

"On a réussi à récupérer 1000 enveloppes, mais il y en avait plein d'autres au fond qui étaient maculées de jus des déchets. Ensuite, on a fait le tour des autres conteneurs de la commune. Plein d'enveloppes sont passées à la poubelle". 19 000 selon le pointage effectué par la mairie. Le policier municipal a prévenu la gendarmerie et restitué des enveloppes à la société Adrexo. L'entreprise dispose d'un entrepos situé à La Haye-Pesnel. Elle n'a pas souhaité nous faire de commentaire.

Adrexo est sous le feu des projecteurs depuis le premier tour des élections. La société est chargée de distribuer les professions de foi dans 51 départements de sept régions. Selon le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin, 9 % des plis n'auraient pas été acheminés. Adrexo, spécialisée dans la distribution d'imprimés publicitaires,
assure avoir remis 44 millions de plis pour le premier tour. Elle justifie ses difficultés par une attaque informatique. 

Il va falloir réfléchir à la manière dont sont passés les marchés avec ces entreprises. Il faut qu'on soit plus rigoureux. Nous sommes déçus de voir que nos services publics régressent et que ces opérations très importantes pour la vie démocratique ne sont pas réalisées correctement".

Gaëtan Lambert, maire de Sartilly

 

Il semble bien que les ratés constatés à Sartilly ne constituent pas un cas isolé : 

La préfecture de la Manche assure dans un comuniqué avoir constitué une cellule afin de superviser la distribution dans le département. Elle rappelle que "que compte tenu du calendrier de l'entre deux tours, l'acheminement de la propagande aura nécessairement lieu jusqu'au samedi soir 26 juin inclus, quel que soit l'opérateur
en charge de l'acheminement. Ainsi, les électeurs sont appelés à consulter leur boîte aux lettres jusqu'à ce moment-là."

À Sartilly, à peine 30 % des électeurs inscrit ont pris part au vote dimanche dernier. "L'échec de la distribution est une composante de l'abstention, insiste le maire qui s'étonne encore d'avoir croisé des électeurs "qui arrivaient au bureau sans savoir pour qui ils allaient voter ni pourquoi !" La distribution de toute la propagande électorale aurait-elle stimulé la participation ? Sous sa cape de pluie, une cliente du marché en doute : "c'est pas ça qui fait voter. Si les gens n'ont pas envie, vous savez..."
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections élections régionales 2021 faits divers