Transat Jacques Vabre: Après la victoire du havrais Charlie Dalin et Yann Elies, les arrivées continuent au Brésil

L'arrivée triomphante de Charlie Dalin et Yann Eliès / © France 3 Normandie
L'arrivée triomphante de Charlie Dalin et Yann Eliès / © France 3 Normandie

Dans la nuit de samedi à dimanche 10 novembre, le havrais Charlie Dalin et  Yann Eliès ont remporté la Transat Jacques Vabre. Ils ont bouclé la course entre Le Havre et Salvador de Bahia au Brésil en 13 Jours, 12 heures et 8 minutes.  Depuis les arrivées se succèdent.

Par Catherine Lecompte

Un journée (ou une nuit, vu le décalage horaire) après les vainqueurs, la fête continue à Salvador de Bahia, à chaque arrivée de bateau : dans la nuit du 10 au 11 novembre 3 équipages ont franchi la ligne.

A la huitème place, on retrouve donc Louis Burton et Davy Beaudart :
 

A la neuvième place , Sébastien Simon et Vincent Riou : 
 

A la dixième place, Fabrice Amedeo et Eric Peron
 
 

La victoire de cette Transat 2019 le duo Dalin-Eliès


Ils ont remporté leur pari et ne pouvaient pas rêver mieux. Le duo Dalin-Eliès a remporté comme prévu la transat Jacques Vabre en arrivant les premiers de leur catégorie IMOCA, la catégorie reine de la course, la même sur celle utilisée sur le Vendée Globe. Ils ont réussi l'exploit de boucler leur périple entre Le Havre et Salvador de Bahia au Brésil sur leur bateau volant APIVIA, en seulement 13 jours, 12 heures et 8 minutes.

Ils ont arrivés, triomphants, mais concentrés jusqu’au bout, jusqu’à ce dernier bord pour couper la ligne d’arrivée à 21h23 heures locales  Dans cette baie de Bahia, éclairée par les lumières de la ville, les deux marins ont pris le temps de savourer une fois leur monocoque de 18 mètres amarrés.

Pour le havrais Charlie Dalin, 35 ans, c'est son premier succès majeur. "On est heureux et émus. Je ne me rends peut-être pas encore compte de ce qu'on vient de faire mais c'est énormément de joie", a déclaré sur les pontons d'arrivée cet architecte naval de formation en rigolant. 
 

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Pour quelques heures, le duo n'a pas battu le record de la traversée établi il y a deux ans, mais ils ont réussi la course parfaite alors qu’ils n’étaient pas vraiment favoris au départ. Pourtant, ce duo travaille en collaboration depuis 10 ans. 

Un coup de maître dans la dernière ligne droite 

Ce succès est aussi le résultat d'un choix tactique audacieux, en esquivant par l’Est la bulle sans vent du Pot-au-Noir, cette zone au-dessus de l'équateur tant redoutée des marins à cause de ses vents changeants et difficilement prévisibles. Ce Pot-au-Noir aura d'ailleurs été fatal aux premiers favoris Jérémie Beyou et Christopher Pratt sur Charal, qui y ont perdu toute leur avance sur leurs poursuivants.

 "C'est vrai que le nuage s'approchait de nous et on voyait que la porte se refermait derrière, a raconté Charlie Dalin à notre équipe sur place. 

 
Transat Jacques Vabre : Le récit d'une victoire annoncée


Un bateau taillé pour le Vendée Globe 

Avec leur bateau semi-volant, mis à l’eau il y a seulement trois mois, Charlie Dalin et Yann Eliès n'espéraient pas vraiment une victoire sur cette nouvelle route du café.

 "C'est un bateau tout neuf, l'objectif de base était d'arriver à traverser l'Atlantique avec. Remporter la course, on ne pouvait pas rêver mieux", a  expliqué Charlie Dalin. Le skipper havrais marche désormais sur les traces de son illustre modèle, le regretté Paul Vatine, double vainqueur de l’épreuve mais disparu en mer il y a tout juste 20 ans.   

C’est désormais sur le Vendée Globe l'an prochain, que Charlie Dalin relèvera son prochain défi, avec son même sponsor, Apivia, filiale de Macif qui accompagne François Gabart le vainqueur du Vendée Globe 2012. 
 
Apivia à son arrivée de nuit dans la baie de Salvador de Bahia
Apivia à son arrivée de nuit dans la baie de Salvador de Bahia


Une victoire saluée par tous 

Sur les réseaux sociaux et au Havre, cette victoire a aussitôt suscité de nombreux messages de félicitations et un nouveau sentiment de fierté face à l'ampleur de l'exploit accompli.  
 
Et c'est dans l'après-midi, après beaucoup de suspens, que les deuxièmes IMOCA du podium sont arrivés :  Kévin Escoffier et Nicolas Lunven à bord de PRB Temps. Ils ont mis 14 j, 3h, 49min, 42sec avec une vitesse moyenne de 14,82 nœuds
L'écart avec le duo Dalin-Eliès est de 5h, 41min, 42sec.
 
© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

En 3ème position et après une belle bataille, l'équipage Charal, avec Jeremie Beyou et Christopher Pratt est officiellement arrivé en 14j, 3h , 56min, avec une vitesse moyenne de 15,05 nœuds avec un écart sur les premiers de 15h et 48 min. 
 
© TJV
© TJV

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus