Transat Jacques Vabre : les premiers voiliers se rapprochent de la Martinique, le point sur la course

Après plus de quinze jours de course, les premiers concurrents de la Transat Jacques Vabre devraient arriver dans la nuit de lundi 22 à mardi 23 novembre 2023 à Fort-de-France, en Martinique.

Il est bien loin le bassin Paul Vatine au Havre (Seine-Maritime) d'où s'étaient élancés les 79 bateaux de la Transat Jacques Vabre dimanche 7 novembre 2021. Après plus de quinze jours de course, les premiers voiliers sont désormais à quelques milles des côtes martiniquaises. Ce sont les Ocean Fifty et les Ultimes qui devraient arriver en premier, très probablement dans la nuit de lundi 22 à mardi 23 novembre 2022.

Les Ocean Fifty en trio de tête

C'est sans aucun doute un Ocean Fifty qui devrait arriver en premier à Fort-de-France : le Primonial de Sébastien Rogues et Matthieu Souben file à plus de 20 nœuds vers l'arrivée qui est à moins de 180 milles de son étrave ce soir. Alors qu'un sprint final était annoncé avec l'Ultime de Franck Cammas et Charles Caudrelier, sur le Maxi Edmond de Rothschild, ce seront finalement deux autres Ocean Fifty quii devraient suivre : Koesio d'Erwan Le Roux et Xavier Macaire, et Leyton de Sam Goodchild et Aymeric Chappellier.

A savoir que 3 parcours différents étaient établis pour les 4 catégories de bateaux. Les Ultimes et les Ocean Fifty n'empruntaient pas le même.  En fonction de leur embarcation, les duos de skippers ont dû parcourir 4.600 milles (Class 40), 5.800 milles (Ocean Fifty et Imoca) et 7.500 milles (Ultim) pour faire Le Havre - Fort-de-France.

Où sont les skippers Normands ?

Du côté des skippers normands, chez les Imoca : Apivia du Havrais Charlie Dalin, grand favori de sa catégorie, et son binôme Paul Meilhat, sont en seconde position, toujours à la bagarre avec le Charal de Jérémie Beyou et Christopher Pratt, toujours à galoper pour revenir sur le leader Linkedout. 

Chez les Class 40, les Havrais Cédric Château et Jérémie Mion se classent septième. En revanche, coup d'arrêt pour le manchois Calliste Antoine associé au croate Ivica Kostelic, redescendus en 13e place. Sur Randstad/Ausy, Clara Fortin et Martin Louchart sont 32èmes et prennent le temps d'organiser une visite du bateau pour répondre aux questions des élèves de CE2/CM1 de l'école de Cerisy la Forêt dans la Manche.

Le 60 pieds Kostum - Lantana Paysage du manchois Louis Duc et de la bretonne Marie Tabarly se classe en 14e position. MACSF d'Isabelle Joschke et du Caennais Fabien Delahaye pointe en 12e position de sa catégorie. 

La village inauguré malgré un contexte tendu

C'est pourtant dans un contexte tendu que ces derniers devraient arriver, puisqu'un mouvement de grève générale débute ce lundi. Des poids lourds et des taxis paralysaient une bonne partie de l'activité économique. Ces blocages s'inscrivent dans le cadre de l'appel à la grève générale lancé par 17 organisations syndicales aux revendications variées : fin de l'obligation vaccinale et des suspensions pour les soignants, mais aussi la hausse des salaires et des minimas sociaux et la baisse des prix des carburants et du gaz.

Le village de la Transat a tout de même été inauguré ce week-end à Fort-de-France, prêt à accueillir les premiers bateaux. Une première victoire pour les organisateurs, après huit mois de travail.

On est ravis de pouvoir se retrouver, même si on le fait dans des conditions de contraintes. Mais on a tous hâte et nous sommes très heureux de pouvoir accueillir les bateaux.

Damien De Longueville, président de Martinique Transat

L'arrivée en Martinique est la grande nouveauté de cette 15ème édition. Plus connue pour ses cultures de canne à sucre et pour son rhum agricole, l'Île aux fleurs fut pourtant le berceau de la culture caféière aux Amériques. Au 18ème siècle, trois précieux plants Arabica Typica des jardins particuliers du roi Louis XIV, ont été importés sur l’île pour y être cultivés avant d’être introduits en Amérique du Sud.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transat jacques vabre voile sport