L'incendie de l'entrepôt Bolloré Logistics de Grand-Couronne est désormais circonscrit

Cet incendie qui s'est déclaré lundi après-midi dans un bâtiment de 20.000 mètres carrés a été circonscrit à 23h30. Le feu, qui a embrasé 12.000 batteries au lithium, a pris dans une première cellule, avant de se propager aux deux autres. Une centaine de pompiers est encore sur place pour surveiller le site.

Un panache de fumée épais, des explosions, un bâtiment en flammes

Un important incendie s'est déclaré hier après-midi sur le site de Bolloré Logistics à Grand-Couronne. Prévenus vers 16h30, une  centaine de pompiers a été dépêché pour circonscrire ce feu.

Ce matin, les opérations de pompiers se poursuivent. Le site est surveillé mais plus aucun danger selon la préfecture qui précise, dans un communiqué publié cette nuit : "A 23h30, l'incendie était circonscrit sur les deux cellules touchées par les flammes, dont l'une abritait des batteries au lithium et l'autre des pneus

Le préfet de Seine-Maritime Pierre-André Durand explique :

"Les opérations vont se poursuivre jusqu'à complète extinction des foyers résiduels. Aucune restriction de circulation des personnes n'est mise en place et toutes les activités pourront avoir lieu ce mardi de façon habituelle

Ce spectaculaire incendie, qui s'est déclaré chez Bolloré Logistics vers 15h50  boulevard de l'île aux oiseaux  a ensuite gagné un entrepôt voisin du groupe Districash contenant "environ 70.000 pneus".

Dans la soirée, il a également atteint la 3ème cellule 

"Aucune victime n'est à déplorer, les employés ont été évacués" de ce site soumis mis à autorisation et non Seveso, toujours selon la préfecture.

 Les causes de l'incendie sont pour l'heure inconnues.

Plusieurs explosions ont été entendues en début de soirée par nos journalistes sur place à 18 heures. Un impressionnant panache de fumée est resté visible à des kilomètres à la ronde comme le montrent ces images prises par nos équipes. 

Pas de toxicité dans l'air selon la préfecture

Aucune victime n'est à déplorer et tous les employés ont été rapidement évacués. Selon le préfet de la Seine-Maritime, Pierre-André Durand, "tous les relevés dans l'air sont négatifs. Les fumées ne présentent pas de caractère toxique". C'est pour cette raison que les autorités n'ont pas envisagé  de confinement ni d'évacuation, notamment pour les habitations les plus proches qui sont situées à plus de 500 mètres.

Le préfet explique par ailleurs qu'il n'y a pas de menace "d'effet domino" pour les entreprises jouxtant Bolloré Logistics. Dans la soirée, les fumées se dirigeaient vers le sud-est mais les vents pourraient tourner dans la nuit. La rive de gauche de Rouen pourrait être concernée. Il pourrait y avoir des retombées de suie en raison de la combustion des pneus.

137 sapeurs-pompiers et 60 engins ont été mobilisés. La préfecture précisait dans la soirée que l'extinction du foyer devrait prendre plusieurs heures. Et cela en raison de la nature des deux feux en cours. Le feu au lithium s'éteint avec de l'eau quand le feu de pneus doit être circonscrit avec de la mousse. C'est pour cette raison précise qu'une centaine de pompiers reste mobilisé sur place.