• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les JO 2024 en ligne de mire pour deux plongeuses dieppoises

Elles sont soeurs, gymnastes de formation et aujourd'hui plongeuses. Jade et Naïs Gillet sont entrées à l'INSEP, centre d’excellence du sport de haut niveau en région parisienne, en août dernier pour se lancer dans le plongeon avec l'objectif des jeux olympiques à Paris en 2024. 

Par Julie Howlett

Elles sont soeurs et concurrentes en sport depuis toutes petites. 
Après avoir commencé la gymnastique à Dieppe, elles ont continué la discipline, en compétition, à l'Elan Gymnique Rouennais (EGR) à Rouen.
Elles ont participé à des championnats de France et ont remporté des podiums mais n'ont participé à aucune compétition internationale. Côté gymnastique, l'horizon était bouché. Elles avaient conscience qu'elle n'iraient pas plus loin.

Alors quand l'INSEP, L'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance a publié une annonce pour recruter des sportifs en vue de constituer une équipe de plongeon pour les jeux olympiques 2024, elles ont sauté sur l'occasion.
Un test et un stage plus tard, elles étaient admises à l'INSEP en région parisienne à la fin du mois d'août 2018.

La France à la recherche de plongeurs pour les jeux olympiques


La France manque d'infrastructures pour la pratique du plongeon, il y a donc peu de pratiquants. Mais si la France manque de plongeurs, elle ne manque pas de gymnastes. Normal donc que l'INSEP puise dans ce vivier. Les deux disciplines présentent des qualités communes d'acrobates comme le rappelle Clémence Monnery, conseillère technique régionale et ancienne internationale de plongeon.

Se repérer dans les airs, c'est très important en plongeon. Les gymnastes savent le faire, c'est normal que l'on recherche ce genre de profil. Même si en plongeon on entre dans l'eau par la tête, les deux disciplines demandent des qualités assez similaires.



Jade a 18 ans et Naïs 16 ans. Toutes les deux sont en terminale S. Cela n'a pas été si facile de quitter leurs parents et de combiner études et sport. Forcément, il y a des fois où le moral est en baisse mais elles sont là toutes les deux pour s'épauler. Et même si elles sont concurrentes en compétition, comme elles l'étaient en gymnastique, elles se soutiennent l'une l'autre.

 
L'objectif à terme c'est bien les Jeux olympiques 2024 et 2028. Naïs et Jade ont deux ans pour faire leurs preuves à L'INSEP. Mais ce sera d'abord les championnats de France d'été jeunes du 7 au 9 juin à Bourg-en-Bresse avec l'objectif d'obtenir un billet pour les championnats d'Europe à Kazan en Russie. 
Autant d'épreuves qui font qu'elles passeront leur bac S en septembre avec la session de remplacement.
Et puis il y a un projet commun qui leur tient à coeur : préparer un plongeon synchronisé « entre sœurs ».

Vous pouvez suivre le parcours des soeurs Gillet et leur rêve olympique sur leur compte Facebook.


Le reportage de Julie Howlett, Judikaelle Rousseau, Maxime Bénard et Alban Vian
Avec les interventions de Jade et Naïs Gillet et Clémence Monnery, conseillère technique régionale et ancienne internationale de plongeon
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Embarquez à bord d'une moissonneuse-batteuse !

Les + Lus