La député de la Seine-Maritime, Sandrine Hurel, démissionne et sera remplacée par sa belle-fille

Publié le Mis à jour le
Écrit par MS avec ANI

Sandrine Hurel, députée PS de la Seine-Maritime, a vu sa mission auprès du ministère de la Santé prolongée au-delà de six mois. Une décision qui force l'élue à démissionner : elle sera remplacée par Marie Le Vern, sa suppléante et belle-fille.

La députée PS de la Seine-Maritime Sandrine Hurel, démissionnaire, va être remplacée par sa belle-fille sans passer par les urnes. Une procédure parfaitement légale, mais qui pose deux questions : pourquoi n’y a-t-il pas d’élection et comment se fait-il que ce soit sa belle-fille qui lui succède ?

Une démission obligatoire

La mission temporaire auprès du gouvernement que la député s’est vue confier le 27 février 2015 a été prolongée par décret le 25 août. La loi prévoit que si une telle mission dépasse les six mois, le député doit démissionner au profit de son suppléant. Outre le décès d’un élu et sa nomination au gouvernement ou au Conseil constitutionnel, c’est le seul cas dans lequel une élection n’est pas organisée après le départ d’un député.

Sandrine Hurel, membre de la commission des affaires sociales à l’Assemblée, est chargée d’une mission sur la politique vaccinale en France auprès du ministère des Affaires sociales, de la Santé et du Droit des femmes.

Des cercles politique et familial et mêlés

Sandrine Hurel, 47 ans, est députée de la 6ème circonscription (Dieppe – Eu – Aumale), élue pour la première fois en 2008  dans ce qui était alors la 11ème circonscription, plus petite. Elle a débuté sa carrière parlementaire au Sénat lors du renouvellement de septembre 2004. Auparavant elle a été conseillère municipale de Dieppe (2001), puis conseillère générale du canton de Dieppe-Est en 2004. Réélue en 2011, elle a été battue aux élections départementales de mars 2015.

Sa belle-fille Marie Le Vern, 32 ans, élue suppléante de Sandrine Hurel en juin 2012, est conseillère générale puis départementale du canton de Blangy-sur Bresle depuis 2011, réélue en 2015. Elle a été vice-présidente du conseil général en charge des transports de 2014 à 2015. Elle est conseillère municipale d’opposition de Blangy-sur-Bresle. Marie Le Vern est la fille d’Alain Le Vern, ancien député puis sénateur, et président du conseil régional de Haute-Normandie (1998 – 2013).
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité