Retraites. Forte mobilisation pour un 1er mai toutefois pas de record en Normandie

112 000 opposants à la réforme des retraites ont défilé en Normandie ce lundi 1er mai selon les syndicats, environ 55 800 d'après les autorités. Si la mobilisation est forte en cette journée internationale des travailleurs par rapport aux années précédentes, elle ne restera pas dans les annales de la contestation contre la réforme des retraites d'Emmanuel Macron.

Pour la première fois depuis 14 ans, une manifestation unitaire était organisée conjointement par les syndicats un 1er mai. Alors que la loi sur la réforme des retraites a été adoptée et promulguée, les contestataires espèrent encore une abrogation et visaient ce lundi une démonstration de force dans les rues. 

En Normandie, les 25 cortèges organisés ont rassemblé 112 000 opposants selon les syndicats, 55 800 selon les autorités, bien moins que le record du 7 mars (192 600 selon l'intersyndicale). Cette 13e journée d'action arrive finalement au 7e rang des mobilisations dans la région. 

CARTE. Découvrez les chiffres de tous les cortèges en Normandie

  • Au Havre, les syndicats annoncent 17 500 manifestants. Les chiffres de la Police, comptabilisés notamment par drones ont été annoncés par la préfecture. Ils s'élèvent à 4800 participants. La Porte Océane est ce lundi 1er mai aussi le lieu d'un rassemblement citoyen et de la fête de la Nation du Rassemblement National.  

         Des échauffourées ont commencé à la mi-journée avec des personnes qui veulent se rapprocher de la fête du Rassemblement National. 

  • A Caen, des milliers de personnes réunies dans une manifestation rythmée par le son des casseroles et des sifflets


Alors qu'ils espéraient rassembler jusqu'à 50 000 personnes, les leaders syndicaux ont d'abord estimé la grosseur du cortège caennais à "un peu plus de 20 000 manifestants" en milieu de manifestation avant de réhausser leur décompte à "40 000" une fois le défilé arrivé à son terme. Allan Bertu, secrétaire général de la CGT dans le Calvados fixe déjà les prochains caps pour la contestation contre la réforme des retraites. 

durée de la vidéo : 00h00mn27s
La réforme des retraites peut encore être déjouée, dit Allan Bertu, secrétaire de la CGT de Caen ©France Télévisions

  • A Rouen, les autorités ont dénombré 8 500 manifestants quand les syndicats en annoncent 15 000. Ailleurs en Seine-Maritime, 2 000 manifestants ont été comptabilisés par la police à Fécamp, entre 1 600 et 2 000 à Dieppe, environ 400 à Elbeuf, entre 350 et 1 000 à Lillebonne. 

Dans la Manche, 6 villes accueillaient des manifestations. La plus conséquente s'est tenue à Cherbourg où 5 800 à 13 000 manifestants se sont rassemblés. A Saint-Lô, 1 300 opposants à la réforme des retraites ont été comptabilisés, 1 600 à Granville, 800 à Avranches, 500 à coutances, 150 à 200 à Carentan. 

Dans l'Orne, les cortèges étaient bien garnis, davantage que lors des dernières mobilisations, même si le record des derniers mois (8 000 à 10 000) n'a pas été atteint. A Alençon, ils étaient 1 800 selon la police, 2 900 selon l'intersyndicale, entre 1050 et 3000 à Flers tandis qu'à Argentan, les chiffres oscillent entre 660 et 750. Ils étaient de 450 à 500 à l'Aigle. Dans l'Eure, ils étaient entre 2 000 et 4 000 à Evreux, et environ un millier à Pont-Audemer. 

Dans deux jours, le 3 mai, le Conseil consctitutionnel se prononcera sur la deuxième demande de RIP (référendum d'iunitiative populaire) déposé par la NUPES. Selon la réponse, des manifestations pourraient encore avoir lieu un peu partout dans la région en fin de journée. Durant la semaine, l'intersyndicale doit se réunir à Paris pour décider de la reprise ou non du dialogue social avec le gouvernement. Elle décidera aussi de la date de la prochaine journée d'action.