• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

18 mois de prison dont 6 avec sursis pour l'incendiaire du supermarché Carrefour Market de Duclair

Le 12 octobre 2018, au lendemain de l'accident, les pompiers sont toujours surplace pour sécuriser les lieux. / © Véronique Arnould - France 3 Normandie
Le 12 octobre 2018, au lendemain de l'accident, les pompiers sont toujours surplace pour sécuriser les lieux. / © Véronique Arnould - France 3 Normandie

L'homme de 50 ans a reconnu les faits. Il a été condamné en première instance à 12 mois de prison ferme et 6 avec sursis avec mise à l'épreuve. Il devra suivre des soins pour son addiction à l'alcool.

Par Maxime Fourrier

L’incendie avait ravagé le supermarché Carrefour Market le 11 octobre 2018. Le feu était parti d’une voiture garée à proximité du magasin. Puis rapidement les flammes ont touché le bâtiment de 2000m², jusqu'à le détruire intégralement. 

Le feu n’avait heureusement fait aucune victime dans le magasin. Une soixantaine de pompiers avaient été mobilisée pour stopper les flammes et les 62 employés du supermarché s'étaient retrouvés au chômage technique. Un habitant de Duclair a été interpellé en décembre après l'enquête menée par les forces de l'ordre.
 


Un mégot de cigarette à l'origine du gigantesque incendie

Dans la salle d'audience cet après-midi, l'homme de 50 ans écoute la Présidente du tribunal recontextualiser les faits.

Il s'agit d'un incendie volontaire et donc d'origine criminelle, débute la magistrate

Ce soir du 11 octobre 2018, le feu a détruit un véhicule stationné à côté du supermarché et l'intégralité du Carrefour Market en moins de deux heures. L'histoire commence en fin de journée quand un homme de 50 ans aperçoit sa petite amie avec un autre que lui dans le supermarché. 

J'apprend ce jour là qu'elle a une autre relation, mumure-t-il dans le box

Il achète de l'alcool, deux ou trois cannettes de bière et s'en va les boire le long de la Seine à Duclair. Quelques temps après il revient sur ses pas, au supermarché. Il aperçoit la voiture de son "rival amoureux" garée à côté du Carrefour Market. Une fenêtre du véhicule est ouverte. Il jette alors son mégot de cigarette encore allumé à l'intérieur et s'en va. 

La voiture s'embrase et les réserves réfrigérées du supermarché prennent feu également. Le personnel fuit sans être blessé mais dans la salle d'audience ce lundi 28 janvier, un avocat des parties civiles, rappelle le choc des employés du Carrefour Market.

C'est une chance qu'aucun des salariés n'ai été blessé physiquement car psychologiquement c'est autre chose, explique l'avocat.


L'avocat finit son plaidoyer en évoquant préjudice moral de son client. Il chiffre le préjudice financier à 13 millions d'euros.
 
Le bâtiment ravagé par les flammes / © StudioArts
Le bâtiment ravagé par les flammes / © StudioArts

 

"Je ne sais pas si le placer en détention lui sera bénéfique ou sera bénéfique à la société"

La procureure prend la parole à son tour et donne le ton. 
 

Elle énumère les faits reproché au prévenu qui ne réagit pas. Il écoute le réquisitoire de la magistrate sans sourciller. Debout, elle souligne que l'incendiaire a eu beaucoup de chance que l'incendie ne provoque pas d'explosions et donc de morts ou de blessés le soir du 11 octobre 2018.

Une peine ferme s’impose. Je requiers 18 mois d’emprisonnement dont 6 mois avec sursis, conclut la procureure.


A la fin de l'audience, l'avocate de l'incendiaire défend son client. Elle le décrit comme un homme qui ne sait presque ni lire ni écrire. Il a également des problèmes d'alcool.
 

L'avocate explique que l'homme a reconnu les faits et qu'il aura des soins, dès sa détention, pour régler son alcoolisme. Elle ajoute qu'il ne pourra jamais rembourser les 13 à 16 millions d'euros de dommages.

"16 millions d'euros ! C'est une somme écrasante pour un homme qui ne touche que l'allocation d'adulte handicapé (AAH)", défend-t-elle.


Elle conclut sa plaidoirie en invitant les magistrates à réfléchir sur la peine à prononcer pour cet homme en marge de la société, qui selon elle, a besoin d'être réinséré
 

L'homme risque qui risquait jusqu'à 10 années de prison a été condamné en première instance à 18 mois de prison dont 6 mois avec sursis. Il sera soumis à une mise à l'épreuve pour ces 6 derniers mois.

Pour les parties civiles, 15 au total, ce verdict est un soulagement.

Maintenant on va pouvoir passer à autre chose, élude le gérant du Carrefour Market.

En revanche, on ne sait pas quand l'établissement va rouvrir. Tous les salariés souhaitent retrouver leurs emplois rapidement mais il faudra patienter encore quelques temps avant de pouvoir de nouveau franchir les portes du supermarché de Duclair.

VIDÉO : le jour du jugement au tribunal de Rouen, quatre mois après l'incendie avec les interviews de

  • Estelle Chevrier, manager - Carrefour Market de Duclair
  • Maître Carole Duhan-Rossow, avocate du prévenu
  • Maître Grégoire Leclerc, avocat des parties civiles
18 mois de prison dont 6 avec sursis pour l'incendiaire du supermarché Carrefour Market de Duclair
(VIDÉO : le reportage de Véronique Arnould et Bruno Belamri)

 

A lire aussi

Sur le même sujet

A la sortie des épreuve sde philisophe

Les + Lus