A Rouen, les clubs sportifs s'organisent pour prévenir le risque d'agressions sexuelles

Salle d'entrainement du club de l'élan gymnique rouennais / © B. Belamri/France Télévisions
Salle d'entrainement du club de l'élan gymnique rouennais / © B. Belamri/France Télévisions

Les entraineurs et directeurs de beaucoup de clubs sont conscients depuis des années des risques d'abus sexuels sur les jeunes athlètes. Les faits révélés ces derniers jours dans le patinage français donnent raison à ceux qui sont particulièrement vigilants sur la prévention.  

Par Sylvie Callier


 Au Rouen Olympic Club, du temps a été consacré à parler des agressions subies par plusieurs patineuses françaises.  Il a été question des règles de vie au quotidien. Déplacements, entrainements, vestiaires. 

"Je souhaite que le préparateur physique et le professeur de théâtre travaillent la porte ouverte, le préparateur mental est aussi un homme, il travaille en face-à-face. Je souhaite que ce soit dans un lieu tranparent. Il faut aussi protéger nos entraineurs masculins, ils ne sont heureusement pas tous des prédateurs et la situation est plus difficile  pour eux qu'une femme", explique le manager sportif Anne-Sophie Druet-Avisse.

Accompagner les mouvements, un geste qui devient problématique

A l'élan gymnique rouennais, grand club de gymnastique artistique, la prévention est appliquée depuis bientôt 30 ans. "systématiquement, par exemple, on emmène un entraineur féminin quand il y a une nuit d'hôtel", "on informe et on écoute, on va encore progresser" dit le directeur technique du club, Jean-Emmanuel Gouy.

La difficulté est que les entraineurs sont obligés de "parer" (tenir les athlètes) pour accompagner le mouvement et éviter qu'elles ne tombent."A ce jour nous n'avons pas eu de souci particulier" précise le directeur technique.
 
A Rouen, les clubs sportifs s'organisent pour la prévention des risques d'agressions sexuelles
Reportage de B Dunglas/B. Belamri

Il y a 20 ans le cas d'un entraineur qu'il a fallu écarter

A Rouen, un entraineur de sports de glace a été poursuivi pour "détournement de mineurs" il y a de nombreuses années. Le souvenir reste des difficultés pour sortir de cette situation.

J'avais interrogé la fédération à l'époque je les avais trouvés un peu léger à ce sujet. Il a fallu qu'on se débrouille seuls. Avant de venir à Rouen cet entraineur était ailleurs, il avait déjà agi . Nous ne le savions pas quand on l'a embauché.

 

Anne-Sophie Druet, manager sportif au R.O.C
A Rouen, il y a 20 ans, le club de patinage a dû licencier un entraineur.  - B. Dunglas/B. Belamri




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus