Coronavirus : 5 clusters détectés en Seine-Maritime dus à des rassemblements familiaux

Cinq nouveaux foyers épidémiques de coronavirus ont été détectés depuis le début du mois de juin en Seine-Maritime. Deux personnes contaminées en EHPAD sont décédées.
4 clusters ont été détectés sur la rive gauche de Rouen depuis le début du mois de juin 2020.
4 clusters ont été détectés sur la rive gauche de Rouen depuis le début du mois de juin 2020. © APM/MAXPPP

Déconfinement et fin de l'épidémie ne vont pas de pair. Depuis le début du mois de juin, l'Agence régionale de santé (ARS) a recensé 5 foyers épidémiques au sein de plusieurs familles, ont révélé ce mardi 16 juin matin nos confrères de France Bleu Normandie.

Le premier cluster détecté entre "fin mai et début juin" concerne 5 foyers de la même famille au sud de l'agglomération rouennaise, à Petit-Quevilly. 15 cas ont été confirmés par l'Agence régionale de santé. Un second regroupement de famille a donné lieu à la propagation de l'épidémie à 6 personnes supplémentaires de la rive gauche de Rouen. Le troisième concerne deux regroupements familiaux à Saint-Etienne du Rouvray, avec 10 cas confirmés et plusieurs cas isolés. 

Toutes ces personnes sont actuellement isolées pour une durée de 14 jours. A ce jour, les enquêtes menées ont permis d’identifier 35 cas confirmés depuis le début du mois de juin.

Agence régionale de santé

2 morts et 13 cas confirmés en EHPAD

Parallèlement, d'autres cas Covid-19 ont été recensés dans un EHPAD de Rouen. Le 10 juin, une résidente de cet établissement est hospitalisée pour des symptômes du Covid-19. Testée positive, elle décède quelques jours plus tard. 

L'ARS, qui ne souhaite pas donner le nom de l'établissement, informe que les familles des résidents ont été contactées. 

Compte tenu de cette situation sanitaire, toutes les familles ont été contactées et sont régulièrement tenues informées. Les visites ont été suspendues pour le moment : le lien social est maintenu par des appels vidéo. 

Agence régionale de santé

L’établissement qui accueille 63 personnes âgées, a alors décidé de mener une campagne de test. Résultat : 6 personnes se sont révélées contaminées parmi le personnel et 7 parmi les résidents. Au total, 13 personnes ont été identifiées comme porteuses du virus . Un second décès a eu lieu lundi 15 juin.

Jointe par téléphone, la direction régionale du groupe Korian, propriétaire de l’Ehpad, a assuré qu’il s’agit des premiers cas de Covid-19 depuis le début de la crise sanitaire. Elle affirme que la résidence n’avait jamais été en manque de matériel et que toutes les mesures barrières étaient respectées. Depuis l’identification de ces cas, le nettoyage a été renforcé, le personnel dédié aux malades aussi. Les résidents doivent restés confinés dans leurs chambres, les activités collectives ont été suspendues, ainsi que les visites des proches.

Par ailleurs, le lien entre les clusters familiaux et l'EHPAD est encore à éclaircir, précise Benoit Cottrelle, responsable du pôle veille et sécurité sanitaire à l'ARS.

"Garder les bonnes habitudes"

Bien que depuis six semaines la propagation du virus diminue de jour en jour en France, à l'exception de Mayotte, Benoit Cottrelle rappelle que le "virus circule toujours" et que "la situation mérite d'être surveillée de près".

L’épidémie est en régression sur l’ensemble de notre territoire, mais ces quelques clusters qui apparaissent encore doivent nous inciter à ne pas baisser la garde en termes de prévention et de respect strict des mesures barrières.

Agence régionale de santé

Benoit Cottrelle en appelle donc à la vigilance collective, particulièrement lors de réunions en famille ou entre amis, en gardant "les bonnes habitudes prises les semaines précédentes".

"Lors des rassemblements familiaux notamment, il est recommandé de limiter le nombre de personnes présentes et d’appliquer tous ensemble les gestes barrières, de bon sens et d’hygiène", précise encore l'Agence régionale de santé.

Il rappelle également que les personnes présentant des symptômes, même mineurs, doivent se faire connaître rapidement auprès de leur médecin traitant. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société