Coronavirus : nouveaux cas dans une école maternelle et un collège à Rouen, l'école fermée

A Rouen, le virus circule toujours et les cas dans les écoles se multiplient. Trois élèves du collège Boieldieu ont été testés positifs au Covid-19, ainsi que deux autres élèves à l’école maternelle des Sapins, aussitôt fermée. 
L'école maternelle des sapins à Rouen
L'école maternelle des sapins à Rouen © Google maps
A Rouen, la vigilance reste plus que jamais de mise dans les établissements scolaires, car le virus circule toujours.

Ce lundi 29 juin, la préfecture de la Seine-Maritime a ainsi été informée que trois élèves scolarisés au collège Boieldieu ont été testés positifs au Covid-19.
Deux élèves ont également été testés positifs à l’école maternelle des Sapins.

L'Agence régionale de Santé de Normandie, en lien avec l’Éducation Nationale et le maire de la commune, a ausitôt procédé à une évaluation de la situation et les résultats ont permis de prendre les mesures de précautions habituelles.

Conformément aux procédures en vigueur en de tels cas, sur préconisation de l’ARS et en accord avec la préfecture, l’autorité académique et la mairie, l’école maternelle des Sapins a été immédiatement fermée.
 

Concernant le collège Boieldieu, tous les cas contacts ayant été identifiés et isolés, il n'a pas été pour l'instant estimé nécessaire de fermer l’établissement. Les élèves testés « positifs » sont actuellement en isolement à domicile. Les contacts à risque identifiés dans le cadre du contact tracing ont été contactés et placés en quatorzaine.   

Préfecture de Seine-Maritime

D'autres cas similaires ont d'ailleurs déjà été recensés dans l'aggolmération rouennaise. Samedi 27 juin, un élève scolarisé au collège Camille Saint-Saëns de Rouen a été testé positif au Covid-19. L’Agence Régionale de Santé Normandie et en accord avec la Préfecture de la Seine-Maritime et l’autorité académique avaient décidé de "procéder à l’éviction de tous les élèves et enseignants concernés par un contact à risques."

L’élève testé positif est actuellement en isolement à domicile. Les élèves et professeurs identifiés comme contacts à risques dans le cadre de l’évaluation de la situation ont tous été contactés et placés en quatorzaine et seront testés.
 

Fermeture préventive de l’école Pablo Picasso de Petit-Quevilly

Vendredi 26 juin, la préfecture de Seine-Maritime a en effet signalé que deux élèves scolarisés à l’école élémentaire Pablo Picasso de Petit-Quevilly avaient été testés positifs au Covid-19.
Compte tenu des clusters en cours d’investigation, il a été aussitôt décidé de fermer deux classes dans le cours de l’après-midi, puis l’école entière à titre préventif.

Les deux élèves testés positifs sont actuellement en isolement à domicile. Les contacts à risque identifiés dans le cadre du contact tracing sont appelés et placés en quatorzaine.

Par précaution, un dispositif renforcé de dépistage gratuit avait été mis en place à Petit-Quevilly depuis le 19 juin.
Dans ce cadre, le reste de la population de cette zone, les personnels et les élèves de cette école sont donc invités par les autorités à se faire dépister.

L'école Pablo Picasso au Petit Quevilly fermée pour cause de cas de Covid-19
L'école Pablo Picasso au Petit Quevilly fermée pour cause de cas de Covid-19 © Google Maps


Comment se faire dépister à Petit-Quevilly ?

Les personnes doivent se munir de leur carte vitale et d’une pièce d’identité.
Ce dépistage est gratuit. Il ne nécessite pas de prescription médicale.

Les points de dépistage :

 

 

 


Des parents d'élèves inquiets 


Des écoles fermées et d'autres non, les décisions prises par les autorités laissent néanmoins perplexes parents d'éleves et corps enseignant.
Tous sont inquiets et réclament des explications, voire la fermeture anticipée des établissements vu qu'il ne reste qu'une semaine avant les vacances d'été. 
 
Les cas de Covid en hausse dans les écoles rouennaises ©France 3 Normandie

 

Une vigilance accrue au sud de l'agglomération rouennaise

En Normandie, le virus circule encore et des nouveaux cas sont identifiés chaque jour.
 


La participation de la population au dépistage permet donc d’évaluer le niveau de circulation du virus sur le territoire, de repérer le cas échéant des cas positifs, de déclencher la recherche de personnes contacts de ces cas positifs, de les alerter afin de mieux les protéger et ainsi de casser les chaînes de transmission du virus.
 

La détection de cas groupés de COVID-19 au sud de l’agglomération rouennaise est en cours de gestion. L’ARS est particulièrement vigilante à l’évolution de la situation qui traduit une circulation virale réelle, mais maîtrisée. Dans ce cadre, des actions proactives de dépistage au Covid-19 sont menées depuis la semaine dernière pour faciliter l’accès aux tests. 

Préfecture de Seine-Maritime
 

  

Les règles à suivre en cas de suspicion

Afin d’éviter tout rebond épidémique et de limiter le risque de cas groupés, les autorités de santé appellent à la prudence et à l'application collective des gestes barrières, de bon sens et d’hygiène.
 
Les personnes présentant des symptômes évocateurs du COVID-19, même légers, doivent contacter sans tarder leur médecin traitant (ou, si elles n’en ont pas, le 116 117 - appel gratuit 24h/24, partout en Normandie). 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation