Deux ans après l'incendie de Lubrizol, des postes supprimés dans le service d'inspection des usines classées ?

Publié le
Écrit par Maxime F.

Les syndicats ont dénoncé le 4 octobre 2021 la suppression de 22 postes dans les effectifs du service d'inspection des installations industrielles en Normandie.

Les syndicats des services de la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) en Normandie souhaitent "alerter l'opinion publique." Selon l'Unsa, la CGT et FO, un cinquième
des effectifs du service d'inspection des installations industrielles classées en Normandie va disparaitre d'ici la fin de l'année 2021 ; "il a été annoncé par la Dreal la suppression de 22 postes" précise le communiqué. De son côté, la direction de la DREAL réfute les annonces révélées par les syndicalistes : "ces informations sont inexactes, explique François Weber, chef du service Risques à la DREAL, en 2020 nous avions l'équivalent de 85,9 personnels équivalent temps plein, en 2021 ce chiffre a augmenté à 86,8. [...] Entre la fin de l'année dernière et le 1er septembre 2021, le nombre d'inspecteurs a même augmenté."

Le nombre d'inspections devrait quand même augmenter

En 2020, un an après l'explosion de l'usine chimique Lubrizol à Rouen, le gouvernement avait promis l'augmentation de 50% du nombre d'inspections d'ici mai 2022. Cette augmentation est toujours "en cours de déploiement" soulignent les syndicats, mais toujours selon eux, "au prix d'une diminution du temps consacré à chaque inspection". Les inspecteurs devraient donc passer moins de temps dans les sites multi-Seveso de Normandie, ce qui inquiètent les professionnels de la sécurité industrielle. "Il est demandé à l'inspection des installations classées d'adapter son niveau de service, notamment sur les plus gros sites industriels dont est particulièrement pourvue la Normandie, poursuivent les syndicats, ce qui signifie en langage clair, les inspecter de manière moins approfondie et alléger les instructions réglementaires", assurent-ils. Pour François Weber de la DREAL, les contrôles vont bien évoluer avec notamment des actions "coups de poing" ciblées sur des thématiques bien précises. Il souligne également que l'inspection des bureaux sera plus réduite pour laisser plus de place "aux vérifications sur le terrain."

Voir en plein écran

Les syndicats dénoncent plus généralement le projet de suppression de 85 postes sur un effectif total de 508 à la DREAL de Normandie en 2021, "une situation représentative du décalage entre le discours et les actes du ministère de la Transition écologique", sur le changement climatique notamment, estiment-ils.

En Normandie, parmi les 6500 installations industrielles classées pour la protection de l'environnement (ICPE), environ 1000 sont soumises à autorisation dont une centaine de sites Seveso.