Discours d'Edouard Philippe sur la réforme des retraites : les réactions à chaud des Rouennais

Le Premier ministre a dévoilé lundi 11 décembre 2019 à Paris son projet de réforme des retraites. / © France Télévisions
Le Premier ministre a dévoilé lundi 11 décembre 2019 à Paris son projet de réforme des retraites. / © France Télévisions

Fin des régimes spéciaux, âge d'équilibre à 64 ans : le Premier ministre a détaillé ce mercredi 11 décembre 2019 son projet de réforme des retraites. Devant un écran de fortune installé place des Emmurées, nous avons recueilli à chaud les réactions des Rouennais.

Par M.M

  • 64 ans pour une retraite à taux plein à partir de 2027
  • 1000 euros net par mois pour une carrière au SMIC
  • Passage au système universel pour les personnes nées après 1975
Le Premier ministre a pris la parole ce mercredi 11 décembre 2019 à la mi-journée pour présenter les grandes lignes de sa réforme des retraites. Un discours qui a duré près d'une heure et auquel ont assisté entre 150 et 200 personnes place des Emmurées à Rouen, rassemblées devant un écran de fortune à l'appel de Sud Rail.

"Menteur !"
"Ca va rien faire avancer, ce sera que de la poudre de perlimpipin."
"Tu vis pas avec le SMIC, 1000 euros c'est en dessous !"

Sans grande surprise, l'audience était loin d'être convaincue.
Sans grande surprise, parce que cette foule s'était réunie à l'appel des représentants syndicaux. Des syndicats qui veulent faire front come en 1995 contre le plan retraite d'Alain Juppé et qui rêvent d'une grève générale pour faire pression contre le gouvernement.

La peur est en train de changer de camp, martèle Gérald Le Corre délégué syndical CGT 76.

Réactions au discours d'Edouard Philippe
Reportage de Julien Hélion, Damien Lefauconnier, Ivan Waskowit et Pierre Cadinot.

Autre ambiance à Paris, où on se félicite des annonces d'Edouard Philippe.

On va maintenant pouvoir aller sur le terrain, aller convaincre les Français. Leur exliquer comment ça va se passer. Beaucoup de Français comprennent bien qu'il faut travailler plus longtemps, selon Damien Adam, député LREM de Seine-Maritime.


La mobilisation, elle, se poursuit dès ce jeudi 12 décembre.






 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus