• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Escalader la cathédrale de Rouen : réflexion sur le défi insensé de 3 lycéens

Au mois d'octobre, ces jeunes se sont hissés au sommet de la flèche à leurs risques et périls / © image du groupe "les chemineaux"
Au mois d'octobre, ces jeunes se sont hissés au sommet de la flèche à leurs risques et périls / © image du groupe "les chemineaux"

En octobre, trois garçons sont venus de Paris pour escalader la cathédrale de Rouen. Insouciance, goût du risque, notre équipe les a rencontrés et a demandé le point de vue de sportifs qui pratiquent l'escalade sécurisée.

Par Sylvie Callier

 
150 mètres d'escalade, à mains nues, pas de harnais, jean, T.Shirt....les jeunes ont un sourire radieux accrochés sur la croix tout en haut de la flèche de la plus haute cathédrale de France. C'était en octobre dernier.

Ils se baptisent les "chemineaux", dans la mouvance de l"urban climbing". Les vidéos sur internet des adeptes du monde entier sont vues des millions de fois, la litanie du nom des morts s'égrène aussi.

Cette pratique sans sécurité ni autorisation est interdite. Les escaladeurs risquent leur vie et aussi celle des passants.

on était prêts, on était bien préparés, on se sentait bien, parole d'un des adolescents.


Ils riquent leur vie pour rien, associer cela à la grimpe, je ne suis pas pour, parole d'un escaladeur sportif.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Cherbourg: expo de femmes

Les + Lus

Les + Partagés