Incendie de Lubrizol à Rouen : “dans ces affaires, il faut jouer collectif” pour gagner déclare Corinne Lepage

Un public nombreux est venu assister à la présentation des démarches lancées par l'association Rouen Respire. / © D. Meunier / France 3 Normandie
Un public nombreux est venu assister à la présentation des démarches lancées par l'association Rouen Respire. / © D. Meunier / France 3 Normandie

L'ex-ministre de l'environnement est aussi l'avocate de Rouen Respire. L'association se réunit ce samedi matin à la Halle aux toiles de Rouen. Elle veut expliquer ces démarches aux victimes de l'accident industriel. 

Par Marc Moiroud-Musillo

Le nombre d'adhérents au collectif citoyen pour la transparence sur l'accident Lubrizol et la défense des victimes, Rouen Respire, dépasse désormais le millier de personnes. Plus de deux semaines après la catastrophe industrielle, l'heure est à l'organisation de la stratégie juridique et des prochaines étapes de l'action de l'association. 

Maitre Corinne Lepage, avocate de Rouen Respire explique que "dans ces affaires, il faut jouer collectif."

On est parti pour une procédure qui va être évidemment longue et difficile. C'est mon cinquième ou sixième dossier de ce type. Je sais la patience et l'organisation qu'il faut avoir (...) Pour déposer une plainte pour mise en danger délibérée d'autrui, il faut l'étayer, avoir des éléments. Pour le moment, c'est le vide sidéral, il y beaucoup de communication mais très peu d'information. (...) Je pense qu'il y a une vraie attente et mon objectif est de pouvoir y répondre le mieux possible" explique Corinne Lepage. 

 
"La procédure sera longue et difficile" prévient Corinne Lepage, avocate de l’association Rouen Repsire
Corinne Lepage participe à une réunion d'information de l'association Rouen Respire. Elle précise les démarches à effectuer en vue d'une plainte pour mise ne danger d'autrui.  - France 3 Normandie - M. libert / D. Meunier
1300 personnes ont déjà rejoint le collectif. Toutes montrent des inquiétudes suite à l'incendie de l'usine chimique. 

On a eu des retombées de suie. Donc on ne sait pas quoi faire de tout ça, des végétaux, du jardin. On veut savoir quel est l'impact sur notre qualité de l'air, notre santé et celle de nos enfants" confirme l'un des participants à la réunion. 

 

Rouen : les victimes de l'incendie de Lubrizol s'organisent
Samedi 12 octobre, les membres de l’association Rouen Respire se sont retrouvés pour faire leur point sur leurs démarches.  - 19/20 Normandie - M. Libert / D. Meunier
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus