INSOLITE. Cale-porte pour femmes de ménage : cinq ans plus tard, quel avenir pour cette invention primée au concours Lépine

Le gagnant 2024 du concours Lépine vient d’être dévoilé. Mais recevoir une médaille ou un grand prix lors de la plus grande exposition de l’innovation française, qu’est-ce que ça change ? Exemple avec le cale-porte ergonomique primé en 2019.

C’est un petit objet blanc, anodin. Il ressemble à un gros mètre ruban. Pourtant, il a provoqué "un tonnerre d’applaudissement" dont Thony Achenza se souviendra toute sa vie. C’était lors de la remise du Grand prix de l’Innovation du concours Lépine, en 2019.

Il s’agit d’un cale-porte ergonomique. Destiné aux gouvernantes et femmes de chambres qui ont besoin de faire des aller-retour entre la chambre et leur chariot dans le couloir, il leur permet d’éviter de se baisser pour bloquer la porte avec une cale standard.

« Un spot qui vous éclaire »

Le principe est simple : il faut enfiler la boucle, placée à l’extrémité du ruban, dans la poignée de la porte. Puis, faire tomber le cale-porte sur le sol et le placer sous la porte avec le pied. Le tout, en restant debout. "Une garantie contre les risques de troubles musculo-squelettiques dans les métiers de l’entretien" assure Thony Achenza.

Pour le rouennais, la distinction obtenue au concours Lépine a tout changé. "C’est un spot qui vous éclaire", explique-t-il. Comme par magie, les médias l’appellent pour l’interviewer, et des opportunités professionnelles apparaissent. Un ingénieur plasturgiste français installé à Hong-Kong le contacte presque aussitôt. Et à l’été 2020, la commercialisation est lancée. Mais le Covid vient tout freiner.

"Mon vaisseau amiral, c’est l’hôtellerie et le tourisme ; et tout à coup, tous les établissements ferment pendant un an". Le Grand Prix ne peut rien contre l’épidémie. Mais ça y est, les affaires commencent à décoller.

Je vends des cales-porte aux hôtels 1 étoile, modeste, mais aussi aux palaces

Thony Achenza

France 3 Normandie

En quatre ans, 3 000 cale-portes ont été vendus. Pas suffisant pour son équilibre financier, et trop peu vu le travail effectué. Thony, 74 ans, s’occupe de tout : mailing, réseaux sociaux professionnels, devis, commande, expéditions. Une entreprise va bientôt prendre le relais pour s’occuper du démarchage et de la communication.

Ses clients ? "Je vends des cales-porte aux hôtels 1 étoile, modeste, qui emploient des gens qui font beaucoup de chambre pour être rentable. Mais aussi aux palaces, qui emploient des salariées qui font certes moins de chambres, mais qui ont aussi des problèmes de troubles musculo–squelettiques".

L’Hôtel Mercure de Rouen s’est équipé il y a 3 ans de 10 cale-portes, et vient d’en commander 20 supplémentaires. "L’avantage est vraiment ergonomique, justifie Alexandre Kerleaux, responsable. On fait de la prévention aux risques pour éviter les arrêts maladies, et être toujours auprès des femmes de chambres".

Thony continue de développer son invention. Il travaille actuellement, en collaboration avec des classes terminales du Lycée Marcel Sembat de Sotteville-lès-Rouen, sur une version connectée. Par exemple, les femmes de chambres n’auront plus à prévenir l'accueil lorsqu’elles auront terminé la chambre : la réception sera mise au courant automatiquement, une fois le cale-porte retiré.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité