Un entrepreneur de la Manche remporte un prix au concours Lépine pour son sabot à huîtres

Un entrepreneur de la Manche reçoit la médaille de bronze au concours Lépine, tenu à Paris, le 9 mai 2022, pour son système d’ouverture d’huîtres sécurisé.

Ouvrir des huîtres n’est pas chose aisée. C'est même parfois dangereux. Selon l'Institut de veille sanitaire, quelques 2 000 écailleurs amateurs seraient victimes chaque année en France de blessures en ouvrant une huître, comme des coupures graves dans la paume de la main ou des tendons sectionnés ou abîmés.

Pour éviter ces incidents, un entrepreneur Manchois, gérant de la menuiserie Tournabois à Villedieu-les-Poêles, vient de remporter la médaille de bronze au concours Lépine, lundi 9 mai 2022, catégorie "nature et art de vivre" pour son sabot à huîtres.

Depuis 1901, ce concours récompense les meilleures inventions. Des objets tels que l’aspirateur, le stylo à bille et les lentilles de contact avaient été récompensés avant le sabot à huîtres de Vincent Galopin. "Ce sabot est le seul à ne pas travailler dans la main. Si on veut travailler en sécurité, il faut le faire sur la table", explique-t-il.

Comment fonctionne le sabot à huîtres ?

Le sabot dispose d’une "butée" (pièce de bois) faite pour être posée au bord de la table, bien calée, pour éviter tout mouvement de l’objet. L’huître de tout calibre est ensuite à poser dans le creux du sabot. La pointe d’un couteau spécifique est à faire entrer sur le côté du mollusque avant de l’ouvrir. Ce système, moins rapide, convient aux amateurs qui privilégient la sécurité mais pas aux professionnels comme les écaillers, poissonniers, ostréiculteurs, qui doivent être rapides, souligne son inventeur.

Fabrication locale

Entièrement fabriqué dans les ateliers de Tournabois avec du hêtre normand, un bois dur et résistant à l’eau, le sabot à huîtres tient grâce à des vis, ce qui en fait un objet solide et durable. Cet outil ingénieux n’est pas une création de Vincent mais une amélioration d’un objet déjà existant : "Quand j’ai vu la gamme d’ustensiles de cuisine que nous faisions, et particulièrement ce produit, j’ai pensé qu’il pouvait être développé, qu’il pouvait être intéressant. J’ai donc cherché à l’améliorer et c’est là qu’on est arrivé à sa version définitive."

Après avoir déposé l’objet à l'Institut National de la Propriété Industrielle, il décide de le présenter au concours Lépine de la Foire de Paris et remporte un prix. Depuis cette récompense, de nombreux coups de téléphones de potentiels nouveaux clients lui viennent de partout en France. Le sabot à huîtres coûte 13,95 euros.