Jardinage : récupérer les plantes du cimetière

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Bernard

C’est une tradition qui perdure en France, nous fleurissons les sépultures de nos proches à la Toussaint et aux Rameaux mais après, que deviennent ces plantes…

Des millions de plantes perdues

Les poubelles des cimetières en sont pleines, quel gâchis.
Pourtant la majorité serait récupérable, même après un petit coup de gel et s’il ne reste rien de beau côté feuillage, noirci, desséché ou brulé par le gel. Elles ne ressemblent plus à rien et sont bien souvent repoussantes mais dans leurs pots se cache une force tranquille.
Ces plantes vertes ou fleuries peuvent reprendre très vite dans nos jardins ou à la maison et même redevenir splendides.
Faute de connaissance, elles sont des millions à finir à la poubelle après seulement quelques semaines de floraisons.

Elles représentent pourtant tous les ans plusieurs millions d’euros.

Chrysanthèmes, bruyères, mini rosiers, cinéraires maritimes, véroniques, myrtes, skimmias… elles sont fragilisées lorsqu’elles sont dans des pots en plastique minuscules, exposées à tous vents, très rarement arrosées et maintenant avec les gelées c’est le coup de grâce ! mais elles peuvent vous surprendre en repartant très vite.

Mélangez-les aux autres plantes au jardin

Sauvez-les, même quand vous les croyez fichues parce qu’il ne reste ni feuille ni fleur. Coupez les branches et tiges noires, ôtez tout ce qui est abimé et plantez-les au fond du jardin, dans un coin un peu abrité, contre un mur par exemple et plein sud c’est encore mieux.
Arrosez-les généreusement juste après la plantation, quand il ne gèle pas, et couvrez-les d’un épais coussin de feuilles mortes maintenu par un voile d’hivernage et laissez la magie opérer. La pluie passera à travers le voile tout l’hiver, il ne sera pas nécessaire d’arroser avant le mois de mars.

Au printemps quand les feuilles apparaitront déplacez-les pour les mélanger aux autres végétaux du jardin. Elles vont vous bluffer !

Evitez de les isoler au jardin, ça risque de faire très « cimetière », alors que mélangées aux autres végétaux elles sont magnifiques.

Sophie Bernard

Certaines ne survivent pas dehors surtout après le gel

C’est le cas du kalankoé, du cyclamen d’intérieur, du pommier d’amour (solanum). En revanche dans la maison elles peuvent tout à fait repartir si vous les rempotez dans des pots un peu plus larges et surtout en terre cuite.

Et comme toujours ! Jamais d’eau dans les soucoupes en hiver, dehors comme dedans, ça fait pourrir les plantes.