Législatives 2022 : pouvoir d'achat et insécurité, le débat de la 4e circonscription de la Seine-Maritime

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Normandie

Les 12 et 19 juin, les électeurs de la 4e circonscription de la Seine-Maritime vont choisir leur député. Syra Silla, élue en 2017 (LaREM) face au Front National se représente face à 8 candidats, dont deux d'extrême-droite. Propositions des candidats et enjeux de ce scrutin dans le débat organisé par France 3 Normandie.

Située au sud de l'agglomération rouennaise, la 4e circonscription de la Seine-Maritime comprend les cantons d'Elbeuf, Caudebec-les-Elbeuf, Grand-Couronne, Grand-Quevilly, et Maromme et comptait (en 2019) 129.021 habitants dont la moitié, selon les données de l'INSEE a plus de 41 ans. En 2019, 19,2% de la cette population avait un niveau de vie inférieur de seuil de pauvreté (14,5% au niveau national). Cette circonscription est industrielle avec de nombreux site en bord de Seine et dans l'agglomération elbeuvienne (dont notamment l'usine Renault de Cléon) et compte deux grands centres commerciaux à Grand-Quevilly et Tourville-la-Rivière.

On y trouve aussi des communes résidentielles (telles que Sahurs ou Saint-Pierre de Manneville) ou à caractère touristique comme La Bouille et Val-de-la-Haye. Plus de 60% des habitants de la 4e circonscription de la Seine-Maritime sont des employés et des ouvriers.

 > Vidéo du débat organisé par la rédaction de France 3 Normandie

L'ancienne circonscription de Laurent Fabius

L'ancien Premier ministre de François Mitterrand et également élu local (à Grand-Quevilly) a été élu député de la 4e conscription de la Seine-Maritime de 1981 à 2012. Son suppléant, Guillaume Bachelay, a ensuite été son successeur quand Laurent Fabius a été nommé ministre, puis président du Conseil constitutionnel.

Législatives de 2017

Aux législatives de 2017, le candidat socialiste Guillaume Bachelay a été éliminé dès le premier tour avec 18,95 % des suffrages. Au second tour, la candidate de La République en marche Syra Silla (une avocate en droit du travail et nouvelle en politique) était élue avec 60,7% des voix face à Nicolas Goury, le candidat du Front National.

L'élection présidentielle

En avril 2022, dans la 4e conscription de la Seine-Maritime, Emmanuel Macron a obtenu 53,5% des voix contre 46,5% pour Marine Le Pen.

Les candidats aux législatives 2022

Alors que la députée sortante Sira Sylla se représente, le contexte n'est plus le même qu'en 2017. Faisant fi des accords avec LFI passés au niveau national dans le cadre de la "Nouvelle Union populaire écologique et sociale" (NUPES), le socialiste Djoudé Mérabet, maire d'Elbeuf, a maintenu sa candidature face à la Parisienne Alma Dufour, investie officiellement NUPES.
Si le parti LR est absent, on compte deux candidats de droite extrême : Guillaume Pennelle, le leader régional du Rassemblement National, et Eve Froger, de Reconquête (le parti d'Eric Zemmour) avec comme suppléant l'ancien vice-président du FN : Nicolas Bay.  

Liste officielle des candidats aux élections législatives (1er tour) dans la 4e  circonscription de la Seine-Maritime (source : ministère de l'Intérieur) :

  • 1 - Mme Jennifer JEZEQUEL (Ecologistes)
  • 2 - Mme Alma DUFOUR  (La France Insoumise)
  • 3 - M. Djoudé MERABET (Divers gauche)
  • 4 - M. Guillaume PENNELLE (Rassemblement National)
  • 5 - M. Olivier ROUSSEL  (Divers droite)
  • 6 - M. Michaël PORET (Divers)
  • 7 - Mme Sira SYLLA   (Ensemble ! (majorité présidentielle)
  • 8 - Mme Eve FROGER (Reconquête !)
  • 9 - M. Frédéric PODGUSZER (Divers extrême gauche)      

Pouvoir d'achat

Une semaine après la nomination du Gouvernement d'Elisabeth Borne, la problématique de la hausse des prix de nombreux produits arrive dans la campagne des élections législatives. Le pouvoir d'achat est donc logiquement le premier thème du débat télévisé organisé le 25 mai 2022 avec les quatre candidats présents sur le plateau de France 3 Normandie.

Pour Alma Dufour (La France Insoumise), la Nupes incarne le changement des règles du jeu économique, et "alors que l'inflation sera de 5% en juin, du jamais vu depuis 1985, ce que fait Emmanuel Macron est complètement insuffisant" (…) " il faut donc bloquer les prix : c'est la seule solution qui soit vraiment efficace dans un tel contexte."

Le socialiste Djoudé Mérabet explique qu'il faut "faire attention à préserver ce qui existe déjà, comme les allocations familiales qui sont une bonne chose. Il faut des politiques qui soient dans la durée, qui soient financées et qui aident concrètement les Français, et pas simplement un ruissellement de circonstance."    

Guillaume Pennelle (du Rassemblement National) critique sévèrement Emmanuel Macron et le nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne et affirme que "Les Français n'ont pas besoin de chèques, les Français n'ont pas besoin de gadgets ! Les Français ont besoin de deux choses : qu'on leur baisse immédiatement, comme Marie Le Pen l'a proposé depuis longtemps, les taxes sur les carburants et les produits énergétiques. C'est un impératif absolu" (…) "Et il faut aussi, évidemment, augmenter les salaires !"  

Syra Silla (candidate de la majorité présidentielle) évoquant le précédent quinquennat, répond que "Nous ne sommes pas pour le saupoudrage. Nous, nous sommes pour l'emploi. La première mesure de pouvoir d'achat c'est l'emploi. A notre arrivée le taux de chômage était de plus de 9% et il est de 7% aujourd'hui" (…) "Je rappelle que le "quoi qu'il en coûte", pendant la pandémie a préservé les emplois et les entreprises. Nous, on ne dit pas, de façon utopique, on va augmenter les salaires de 10%" (…) On ne peut pas opposer les entreprises et les salariés."

> Ci-dessous : la vidéo de l'intégralité du débat organisé par la rédaction de France 3 Normandie, préparé et présenté par Emilie Leconte 

VIDEO - Législatives 2022 : le débat de la 4e circonscription de Seine-Maritime ©France Télévisions

Insécurité

Après le pouvoir d'achat, l'autre préoccupation de nombreux habitants, et notamment dans l'agglomération d'Elbeuf où de nombreux vols à main armée ont eu lieu ces derniers mois, c'est le sentiment d'insécurité. C'est le deuxième thème du débat de France 3 Normandie.  

> Vidéo de l'intégralité du débat à voir sur Youtube 

Maire d'Elbeuf, et confronté aux braquages survenus dans sa commune, Djoudé Méramet a expliqué ce qu'il ferait s'il était élu député :

"Aujourd'hui, je suis candidat et je fais un vœu. Le vœu que le nouveau ministre de l'Intérieur respecte les engagements de son prédécesseur, parce que, très clairement, on se fiche du poids et des appels des élus, qui à de nombreuses reprises, dans cette métropole, ont demandé avec force au ministre Darmanin des renforts policiers. On attend toujours…"

Evoquant les trafics de drogue dans les communes de la circonscription, Guillaume Pennelle a déclaré que "là où il y a des mairies Rassemblement National, l'insécurité a diminué." Il a ajouté "qu'il faut augementer les places de prison, et c'est la tolérance zéro !"

Alma Dufour, la candidate de la France Insoumise, a exprimé son désaccord aux propos de M. Pennelle :

"La première insécurité c'est la pauvreté, et ce n'est pas un hasard si les taux d'insécurité et de délinquance les plus élevés sont là où il y a le plus fort taux de chômage et à où il y a le plus fort taux de pauvreté. Dans les quartiers prioriatires de Canteleu d'Elbeuf, de Saint-Aubin, il y a une personne sur deux qui vit sous le seuil de pauvreté. Et on ne peut pas résoudre le problème de sécurité si on ne  résout pas le problème de l'emploi."

Syra Silla, la députée sortante, et candidate de la majorité présidentielle a tenu à rappeler que "les coupes budgétaires pour les policiers c'est le quinquennat Hollande et le quinquennat Sarkozy. Nous avions fait une promesse de 10.000 policiers. Promesse tenue. Nous avons augmenté le budget de 2,3 millards d'euros. Nous avons renouvelé les équipements et notamment le parc automobile."

Débat de la 1ère circonscription de la Seine-Maritime

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l'intégralité du deuxième débat organisé par la rédaction de France 3 Normandie le mercredi 25 mai 2022 avec quatre des  onze candidats aux élections législatives dans la 1ère circonscription de la Seine-Maritime : Damien Adam, député Lrem/Renaissance pour liste Ensemble,  Maxime Da Silva, candidat LFI pour la Nupes, Christine De Cintré, candidate étiquetée PS dissidente de la Nupes, Marie-Hélène Roux, candidate LR pour la liste LR/centristes "Normandie conquérante".    

Liste officielle des candidats aux élections législatives (1er tour) dans la 1ère  circonscription de la Seine-Maritime (source : ministère de l'Intérieur) :

  • 1 - M. Pierre-Alexandre BESSON (ECO)
  • 2 - Mme Céline VITARD   (DXG)
  • 3 - M. Richard VACQUER (DVG)
  • 4 - M. Pierre-Alexandre GUESDON  (ECO)
  • 5 - Mme Mélanie CROSNIER (RN)
  • 6 - Mme Marie-Hélène ROUX (LR)
  • 7 - M. Maxime DA SILVA (FI)
  • 8 - Mme Christine DE CINTRÉ (DVG)
  • 9 - M. Damien ADAM (ENS)
  • 10 - Mme Valérie FOISSEY (DXG)
  • 11 - M. Olivier CLELAND (REC)

Liste de la signification des abréviations des appartenances politiques des candidats sur le site du ministère de l'Intérieur 

> Retrouvez toutes les vidéos des débats des  législatives 2022 en Normandie sur le site francetv.fr