Le maire de Nice, Christian Estrosi, propose de récupérer la statue rouennaise de Napoléon

Alors que la ville de Rouen se pose la question de mettre une figure féminine devant l'Hôtel de ville en lieu et place de la statue de Napoléon, Christian Estrosi propose de la récupérer pour l'installer...à Nice ! Pas question de s'en séparer lui a répondu le maire de Rouen. 
 

© FTV
Le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol s'est fendu d'un tweet pour répondre à celui du maire de Nice Christian Estrosi, qui proposait samedi d'acquérir la statue de Napoléon, si d'aventure les rouennais souhaitaient s'en débarrasser.
Il n'en a jamais été question selon le maire de Rouen, qui confirme que la ville a engagé sa restauration.
Tout au plus trouvera t-on à l'empereur une autre place dans la ville.

Napoléon Bonaparte n'a pas fini d'attiser les passions politiques ! 
Depuis toujours l'empereur a ses afficionados ou ses détracteurs, qui estiment que les campagnes guerrières ont mis l'Europe à feu et à sang.
Mais à Rouen, l'heure n'est pas à brûler les héros nationaux, juste à réfléchir à mettre en valeur d'autres personnalités. 

 

Jusqu'à présent une statue de Napoléon 1er trônait sur la place de l'Hôtel de ville. Installée là depuis 1865 à la demande de son neveu Napoléon III, la statue équestre avait trouvé sa place dans l'histoire de la ville. Jusqu'à ce qu'une opération de restauration nécessite son déboulonnage, et ouvre la voie à de nouvelles réflexions.

Faut il garder ces représentations d'une certaine histoire de France ? Ou réfléchir à l'évolution de la pensée française en intégrant les nouveaux héros de notre histoire contemporaine ?
Pour le maire de Rouen, la réflexion doit être menée, et pourquoi pas remplacer notre cavalier va t'en guerre par une figure féminine d'aujourd'hui.

Pourquoi l'espace public serait-il réservé aux hommes ? A titre personnel je trouverais formidable que Rouen soit la première ville de France à accueillir un monument ou une oeuvre d'art en louange par exemple à Gisèle Halimi

Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen

Avocate, militante féministe et femme politique, Gisèle Halimi est morte le 28 juillet dernier. Cette femme remarquable a profondément marqué l'histoire des idées en France.
 


Opportunisme politique

Pendant que l'on réfléchit à Rouen à consulter les habitants sur ce possible changement de figure tutélaire, les amateurs de Napoléon voient là une belle occasion de renforcer leur affection. 
A Nice, Napoléon est une figure incontournable de la ville. Les "Journées impériales" consacre le statut de Nice comme ville impériale, et la municipalité a inauguré l'an dernier le quai Napoléon 1er. 
L'homme étant pour le maire de Nice, Christian Estrosi, un héros à honorer. 
"Napoléon, c’était un héros, une montagne, une épopée moderne et incomparable. C’était plus qu’un nom, c’était un mythe, et un mythe vivant, que le cinéma et la littérature ont illustré à foison" avait il dit à l'occasion de l'inauguration du quai Napoléon 1er.

Sans oublier que Napoléon III a oeuvré à l'annexion par la France du comté de Nice en 1860.
Il est des hommes dont il est de bon ton de se prévaloir. La figure de Napoléon a vraisemblablement toujours toute sa place dans l'espace public.
Et dans les guéguerres politiciennes. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture