Des maisons individuelles mal construites ? Un constructeur normand mis en cause

© France 3 Normandie / Image extraite de la video du JRI Bruno Belamri
© France 3 Normandie / Image extraite de la video du JRI Bruno Belamri

Regroupés sur Facebook, des dizaines de clients dénoncent des retards et des défauts de construction dans les maisons d'une entreprise de Boos (Seine-Maritime)
 

Par Richard Plumet

Maison implantée au mauvais endroit, porte d'entrée donnant sur l'arrière de la maison, infiltration d'eau, pente de toit pas aux normes, sorties de ventilation "oubliées", fenêtre qui ne s'ouvre pas, fissures dans les murs : la réception d'une maison neuve a tourné au cauchemar pour de nombreux couples qui avaient fait construire.

La raison de ces problèmes ? Le constructeur évoque les difficultés rencontrées sur les chantiers par plusieurs mois consécutifs d'intempéries (pluies et inondations).

Quand le chantier dure plus longtemps, inévitablement, le client est moins satisfait. Et beaucoup plus regardant sur des détails. Il crée cette difficulté relationnelle. Et nous savons, pour certains d'entre eux, qu'on a un petit peu cassé leur rêve, et sincèrement on en est désolé et nous n'avons jamais voulu faire autre chose que remplir nos engagements contractuels.

  • Michel Ettouati, directeur général de DPLE



Précieux conseils

Fondateur de l'Association d'aide aux maîtres d'ouvrage individuels, Daniel Vennetier donne de précieux conseils aux victimes de malfaçons. Comme par exemple celui, essentiel, de toujours respecter la loi. Autre conseil pour le maître d'ouvrage (le client) : c'est d'éviter de refuser une réception.

On peut réceptionner avec une maison qui a de graves désordres, pourvu que ces désordres soient mis en réserves. Cela n'enlève aucun droit au maître d'ouvrage, et au contraire il va reprendre la main sur le chantier en retrouvant le contrôle des délais parce que si le constructeur ne revient pas, le maître d'ouvrage, après une procédure de mise en demeure, peut faire reprendre ces défauts par une autre entreprise.


"On peut donc ainsi se "libérer" de son constructeur initial par le biais de cette réception. Et c'est très important parce qu'une réserve par exemple, il y a des délais qui sont contraints, qui peuvent être fixés, et à l'issue de ces délais, au bout de la mise en demeure, on peut faire faire ces travaux. Donc, accepter une réception ça permet de reprendre la main sur le chantier et de sauvegarder les preuves si jamais on allait en justice."
 
Des maisons individuelles mal construites ? Un constructeur normand mis en cause
VIDEO : le reportage de Frédéric Nicolas et Bruno Belamri (montage : Lucie Courbe)
 

Les pièges

Les pièges à éviter dans le contrat de construction de maison individuelle


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Prix Bayeux: les photos de l'Iranien Alfred Yaghobzadeh

Les + Lus