• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Près de Rouen, Bolloré et Total inaugurent un dépôt pétrolier sur le site de l'ancienne raffinerie Petroplus

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Le site a une capacité de stockage de 600.000 m3 et emploie entre 20 et 25 personnes. A l'époque de Petroplus, 470 salariés travaillaient sur le site.
 

Par MF avec l'AFP

Bolloré Energy et Total marketing France ont inauguré jeudi le dépôt pétrolier de Rouen Petit-Couronne (DRPC) après avoir investi plus de 100 millions d'euros sur le site de l'ancienne raffinerie Petroplus, fermée en 2013.

Nous avons investi plus de 100 millions d'euros pour la création de DRPC sur une friche industrielle qui soulevait des inquiétudes en matière de surveillance et de dépollution - Hakim Britel, directeur général de Bolloré Energy

Yvan Cordier, secrétaire général de la préfecture de Seine-Maritime, a estimé qu'il s'agissait d'une "opération exemplaire de reconversion d'un site industriel".

Ce nouveau site représente un tiers des actifs de Bolloré Energy en Europe, sa zone de distribution englobe la Normandie, l'ouest de l'Ile-de-France et la Picardie - Hakim Britel, DG Bolloré Energy

 

Entre 20 et 25 emplois

D'une capacité de stockage de 600.000 m3 répartis sur 27 bacs, le site s'étend sur 170 ha. et emploie entre 20 et 25 personnes. Le dépôt de produits pétroliers est doté de systèmes entièrement automatisés notamment pour la détection et la défense contre l'incendie, le chargement des camions ainsi que la gestion des flux, selon Bolloré Energy.

C'est un dépôt extrêmement stratégique parce que particulièrement bien situé. C'est un dépôt maritime qui permet les importations et, en même temps, très bien connecté au réseau routier facilitant la redistribution - M. Britel, DG Bolloré Energy

Lancés en 2016, les travaux doivent s'achever fin 2019 après avoir connu des retards occasionnant des surcoûts. "Dès que l'on creusait, on tombait sur des tuyaux, du béton... Il a fallu gérer l'héritage issu d'une époque où les gestionnaires de site industriel étaient moins vertueux qu'aujourd'hui", a expliqué le DG de Bolloré Energy. La reconversion dans le stockage d'hydrocarbures et la logistique pétrolière est une solution de reconversion classique pour les ex-raffineries, celles-ci étant par nature équipées d'infrastructures adéquates.
 
 

Sur le site de l'ancienne raffinerie Petroplus

Ouverte en 1929, la raffinerie avait déposé son bilan en janvier 2012 à la suite de la faillite de sa maison-mère suisse et le dossier était devenu un des enjeux de la campagne présidentielle. La liquidation avait été prononcée en octobre 2012 par le tribunal de commerce de Rouen, qui avait toutefois autorisé la poursuite de l'activité jusqu'en avril 2013 alors que le site comptait 470 salariés. Le groupement Valgo Bolloré avait été choisi pour assurer la reconversion du site en 2014.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Fin du glyphosate ? Réponse du ministre de l'agriculture en visite dans un lycée agricole de Seine-Maritime

Les + Lus