Prise d'otage près de Rouen : l'auteur du canular arrêté

Un policier de Seine-Maritime avec gilet pare-balle et pistolet mitrailleur – Archives / © Laurent Lagneau / France 3
Un policier de Seine-Maritime avec gilet pare-balle et pistolet mitrailleur – Archives / © Laurent Lagneau / France 3

Un appel téléphonique parlait de deux hommes armés dans un gymnase à Darnétal (Seine-Maritime). Un important dispositif a été déployé
 

Par Richard Plumet

L'alerte a été donnée lundi dernier (10 février 2020) un peu avant 21h.
 

"Prise d'otage en cours"

Un appel reçu sur le 114, le numéro d'appel d'urgence pour sourds et malentendants, a été relayé au standard du 17 (le numéro de Police-Secours) de la Seine-Maritime, situé à l''hôtel de police de Rouen. C'est ainsi que la permanence du C.I.C. 76 (centre d'information et de commandement) a pris connaissance du message d'un correspondant (anonyme) qui signalait une prise d'otage en cours au gymnase Ferry de Darnétal, dans la banlieue de Rouen. 
"Deux individus porteurs d'armes de poing retiennent une dizaine de personnes."
Salle du CIC 76, le Centre d’Information et de Commandement de la direction départementale de la sécurité publique de Seine-Maritime à Rouen. C'est ici qu'arrivent tous les appels au 17 (le N°de Police-Secours) de Seine-Maritime. / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Didier MEUNIER
Salle du CIC 76, le Centre d’Information et de Commandement de la direction départementale de la sécurité publique de Seine-Maritime à Rouen. C'est ici qu'arrivent tous les appels au 17 (le N°de Police-Secours) de Seine-Maritime. / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Didier MEUNIER


Gros dispositif autour du gymnase

L'alerte a été donnée et aussitôt les équipages les plus proches, en patrouille dans le secteur, ont été envoyés sur place, en attendant les renforts.

C'est ainsi qu'un périmètre de sécurité a été mis en place autour du gymnase par une voiture de "Police-Secours" et qu'un équipage de la BAC (Brigade Anti Criminalité) a effectué un premier repérage, avant de surveiller et sécuriser les lieux, de s'approcher, puis d'entrer prudemment dans le bâtiment.

Et là, surprise : les policiers ont vu de nombreuses personnes en train de faire du sport…
 
 

Un canular...

Le gymnase a été évacué, fouillé et sécurisé. Rien d'anormal n'a été trouvé, et pas la moindre trace d'hommes armés. L'intervention a mobilisé, jusqu'à 22h, une trentaine de policiers de différents services et une vingtaine de pompiers, venus en urgence avec 9 véhicules de secours.  
Une enquête était alors ouverte pour retrouver l'auteur du canular.
 

Un ado de 15 ans en garde à vue

Dès le lendemain, l'abonné de la ligne téléphonique était identifié et convoqué. Aux policiers, l'homme, un habitant de Darnétal a déclaré qu'il ignorait l'existence de cet appel, précisant que c'était son fils qui avait utilisé le téléphone.

Le fils a été à son tour convoqué et sommé de s'expliquer. Agé de 15 ans le jeune Darnétalais a reconnu être l'auteur de l'appel. Pourquoi ce canular ? L'ado a dit aux policiers que "c'était pour tester la réactivité des services de police et de secours".

Il a été placé en garde à vue et sera poursuivi pour "dénonciation d'un crime ou délit imaginaire". Au palais de justice de Rouen, le Parquet doit décider ce mercredi de la suite à donner à cette affaire.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus