Quelle gestion pour les piscines de l'agglomération de Rouen ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet

Alors que l'intercommunalité ne participe pas (encore)  aux frais de fonctionnement, se pose la question de l'avenir de la piscine actuellement financée par Bihorel et Bois-Guillaume

Faut-il rénover la piscine de Bihorel ou faut-il tout détruire et construire du neuf ? 

La question se pose en ce début d'année 2018 alors que la structure "Transat" est fermée depuis un an et demi.

Comme un nouvel épisode du feuilleton de la fusion (ratée) entre Bihorel et Bois-Guillaume, l'avenir de la piscine commune aux deux villes resurgit.



En filigrane, il y a un désaccord concernant la participation financière de l'intercommunalité, en l'occurrence ici la Métropole Rouen Normandie, dans les frais de fonctionnement.



Alors que le maire de Bois-Guillaume annonce "jeter l'éponge" (la rénovation de l'équipement actuellement fermé est estimée à 5 millions d'euros) et préférer investir dans une piscine neuve, le maire de Bihorel, constatant qu'un tel équipement est utilisé  à 80% par les habitants de plusieurs autres communes, en appelle à la solidarité… intercommunale.



VIDEO : le reportage France 3 Normandie de  Bérangère Dunglas et Olivier Flavien (montage : Pierre Léonard)

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité