REPORTAGE. Ils récupèrent et redistribuent les invendus du marché sur les Hauts de Rouen

Chaque jeudi, sur les Hauts de Rouen (Seine-Maritime), les invendus du marché du Châtelet sont récupérés, triés, cuisinés et redistribués aux habitants. Une belle façon de sensibiliser et lutter contre le gaspillage alimentaire.

Récupérer des invendus du marché pour les redistribuer et éviter le gaspillage. C'est cette initiative que j'ai choisi de mettre en avant cette semaine dans notre chronique qui se déroule au plus près de chez vous.

Chaque jeudi, nos journalistes web dressent le portrait de personnes, mettent en avant des initiatives atypiques dans des communes rurales ou dans des quartiers où notre média a moins l'habitude d'aller.

@france3normandie

Ils recupèrent et redistribuent les invendus du marché sur les Hauts de Rouen

♬ son original - France 3 Normandie

Récupérer les invendus du marché

Le rendez-vous a été fixé à 13h30 sur la place Alfred-de-Musset sur les Hauts de Rouen. Comme chaque jeudi, le marché du Châtelet s'achève. Les clients ont déserté la place et les commerçants remballent.

J'aperçois Romain Petta, animateur du centre social Pernet, situé à proximité, arriver en vélo cargo. Comme chaque jeudi, avec des habitants bénévoles, ils viennent récupérer les invendus périssables. "On va voir les commerçants pour voir ce qu'on peut récupérer, ce qui est encore exploitable surtout."

On récupère en moyenne 160 kilos chaque semaine. Qui veut se sert, il faut repartager tout ça, surtout quand on sait qu'il y a une centaine de kilos qui part toutes les semaines à la poubelle, ça fait mal au cœur. Et c'est partout comme ça en France.

Romain Petta, animateur au centre Pernel

Alors que les commerçants s'activent sous la pluie pour ranger leurs étalages, les bénévoles les démarchent pour récupérer les invendus avant que les agents d'entretien ne les récupèrent pour les jeter.

Bananes, kakis, tomates, kiwi...

"Les commerçants ont l'habitude de nous donner des fruits et légumes très mûrs, ils savent qu'on vient tous les jeudis. Certains nous en donnent parfois bénévolement alors qu'ils savent qu'ils pourraient les revendre", explique Romain.

Je fais ainsi la connaissance de Thiermo, Bérangère, Jean-Luc et Olga venus collecter les invendus. Ces habitants du quartier sont devenus des bénévoles fidèles. 

Je décide de suivre Thiermo, 21 ans. "Je viens tous les jeudis ! Notre but c'est de désengorger les poubelles, et surtout d'aider les personnes vulnérables qui n'ont pas les moyens".

Les trouvailles du jour : bananes, kakis, tomates, kiwi, et même des ananas.

Trier et cuisiner

Une fois le vélo-cargo bien rempli, il est temps de se mettre au chaud après une grosse pluie normande.

Direction l'appartement éco-citoyen, situé en contrebas de la place Alfred-de-Musset. Ce logement est mis à disposition par le bailleur social et la Métropole. Il accueille de nombreux ateliers et autres activités autour de la transition énergétique et écologique.

"Ici, on traite les questions du bien vivre chez soi. Ça passe par ce projet anti-gaspi ou des ateliers pour faire ses produits soi-même comme la lessive, le gel douche, etc, explique Romain. Ça passe aussi par des ateliers de sensibilisation autour du sommeil ou la gestion des écrans."

Les denrées sont maintenant triées soigneusement par Romain et les bénévoles. Ils seront ensuite mis à disposition des habitants qui le souhaitent. Les bénévoles peuvent, eux aussi, composer leurs paniers.

Les kakis trop mûrs seront mixés en jus, et les tomates transformées en coulis. 

Sensibiliser au gaspillage et créer du lien social

Récupérer des invendus est fort utile en cette période d'inflation. "Les fruits et légumes, ça coûte cher", lance Olga. Mais le but est avant tout de sensibiliser au gaspillage alimentaire.

"Et malgré ce don, tout le monde ne veut pas en prendre, car parfois les légumes sont moches ou abîmés alors qu'ils sont encore consommables", explique Romain.

"On sensibilise aussi les enfants à travers des ateliers. On leur explique qu'une peau de banane noircie avec le changement de températures, mais une fois ouverte, la banane est très bonne."

Pour le reste, direction le centre social Étienne-Pernet, situé à proximité. Les invendus sont à venir récupérer tous les jeudis et vendredi après-midi, dès 16h30. 

Infos pratiques :

Pour prêter main-forte et récupérer des invendus : RDV tous les jeudis à 13h30, place Alfred de Musset à Rouen

Centre Social Etienne Pernet - 59 Rue des Canadiens, 76420 Bihorel

Mon Appartement éco-citoyen - 102 Av. de la Grand'mare, 76000 Rouen

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité