Rouen : trop de cours de récréation goudronnées et bétonnées, la "renaturation" est lancée

 Arbres, potagers, allées fleuries....Enfin ! Les cours de récréation goudronnées étaient la règle. Pratiques, simples à entretenir. Elles sont aussi des ilôts de chaleur en plus d'être sinistres. A Rouen, cinq cours d'écoles vont être végétalisées cet été. 

Les cours d'écoles goudronnées,un choix dont on mesure aujourd'hui les mauvais effets partot en France
Les cours d'écoles goudronnées,un choix dont on mesure aujourd'hui les mauvais effets partot en France © D. Meyer/AFP

"Donnez-nous, donnez-nous des jardins, des jardins pour y faire des bêtises... les galipett’s sur le ciment c’est pas d’ la crème", chantait Pierre Perret.  

Depuis des décennies, le ciment, le goudron ont été choisis pour les cours d'écoles, les arbres sont rares, survivant dans leur petit rond de terre. Les jeux en plastiques complètent le tableau. 

Ces cours déprimantes sont des "ilôts de chaleur" et l'eau de pluie ruisselle sans pouvoir s'infiltrer. De nombreuses villes, comme Lille sont suivies par d'autres pour y créer des jardins adaptés aux enfants. 

La ville de Rouen lance cette opération. Elle a fait le compte sur un premier "échantillon" dans cinq écoles. 

Exemple de l'école Balzac, actuellement 

Vue aérienne des cours de l'école Balzac à Rouen
Vue aérienne des cours de l'école Balzac à Rouen © Google Map

Première étape : reverdir les cours de 5 écoles soit 1,7 hectares

Durant l'été, 47 arbres vont être plantés dans ces 5 cours. A l'école nommée Pépinière par exemple, Il n'y avait que 3 arbres, ils seront 14. A l'école Pasteur, 23 arbres au lieu de 4.

Des potagers, arbustes fruitiers, allée fleuries avec des plantes aromatiques, zones humides, poulaillers font partie des aménagements prévus  (avec l'association "cocottes urbaines"dans les cours de récréation. Cabanes et nichoirs aussi.

Exemple de l'école maternelle Balzac après les plantations

Le plan de végétalisation de la cour de l'école maternelle Balzac
Le plan de végétalisation de la cour de l'école maternelle Balzac © Ville de Rouen/ Métropole de Rouen/ Cocottes urbaines

Ces nouveaux espaces naturels font partie des actions contre le réchauffement climatique : "Les cours des écoles et des crèches ont été identifiées comme des leviers importants : elles représentent une surface importante et sont réparties de manière homogène sur le territoire." (source : ville de Rouen).

Il est aussi question du bien-être et de la santé des enfants et du personnel éducatif. Ces jardins "stimuleront les sens" des élèves et apporteront un plus à tous ceux qui grandissent en appartement et  aussi aux riverains.  

"Donnez-nous des jardins" de Pierre Perret

La ville et la métropole investissent une somme d'environ 700.000 euros. D'autres cours de récréation bénéficieront de ce retour de la nature. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement