Sotteville-les-Rouen : extinction des feux la nuit pour lutter contre la pollution lumineuse

Sotteville-les-Rouen fait partie des 58 communes de la métropole rouennaise à expérimenter l'extinction de l'éclairage public la nuit. Depuis la mi-juillet une partie de la ville est plongée dans le noir quelques heures, ce qui génère des économies d'énergie et favorise la biodiversité.

Il vous est peut-être arrivé de vous promener dans une ville la nuit, et de découvrir que les éclairages publics sont éteints. On pense d'abord à une panne d'électricité tant cette plongée dans la nuit noire nous est peu coutumière. En réalité il s'agit la plupart du temps d'une volonté délibérée, celle de la commune en question qui peut décider par arrêté municipal l'extinction des éclairages publics pendant tout ou partie de la nuit. 

A Sotteville-les-Rouen, on expérimente cette mesure depuis le début de l'été, une démarche déjà  entreprise dans 58 des 71 communes de la Métropole. Entre 1 heure et 5 heures du matin, un tiers de la commune est donc plongée dans le noir. Ce sont principalement les quartiers résidentiels - soit un tiers de la population- qui sont concernés, les grands axes de la ville restant éclairés.

Au coeur de la nuit

Mais si certains se réjouissent de déambuler au clair de lune, d'autres associent la nuit noire aux ténèbres ! Il faut donc rassurer les habitants. "Il y a beaucoup de questions sur l'insécurité et les cambriolages, explique Pierre-Arnaud Prieur conseiller municipal sottevillais délégué à la biodiversité et la nature en ville, mais quand on présente les chiffres et les faits, notamment que 80% des cambriolages ont lieu pendant la journée, les habitants ont moins d'appréhension".

La fonction de l'éclairage urbain est d'améliorer la sécurité des habitants et de rendre plus convivial l'espace public. Le lampadaire est une balise dans la nuit dont certains ne souhaitent pas se priver lorsqu'ils regagnent à pied leur domicile. Les municipalités essaient donc d'associer la population à leur démarche, en expliquant les bienfaits d'une telle mesure. C'est le cas actuellement à Barentin, où la population est appelée à s'exprimer cette semaine sur la prolongation de l'expérimentation dans la commune.

Les vertus écologiques et économiques de l'obscurité

On sait déjà qu'éteindre une lumière aide à économiser l'énergie, on sait moins que l'obscurité nocturne participe à l'équilibre de la biodiversité. Eteindre l'éclairage la nuit permet donc de préserver l'environnement en respectant la faune et la flore, et de limiter la pollution lumineuse. L'obscurité apaiserait aussi la circulation routière, obligeant les automobilistes à ralentir leur vitesse dans les zones mal éclairées.

Pourquoi parle t-on de pollution lumineuse ? Parce que la lumière lorsqu'elle est mal utilisée peut avoir des effets délétères sur la vie animale et humaine. La pollution lumineuse affecte par exemple les cycles migratoires des oiseaux et les désoriente, ou bouleverse nos métabolismes en diminuant notre production de mélatonine.

Or, la pollution lumineuse peut être facilement réduite. Depuis 2018 date de l'application d'un décret du ministère de la Transition écologique, enseignes de magasins et publicités s'éteignent entre 1 heure et 7 heures du matin partout en France. Le décret ne concerne pas l'éclairage public ni les enseignes d'urgence, mais permettrait déjà d'économiser 200 millions d'euros par an.

D'après l'ANPCEN, l' Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturne, la quantité de lumières émises la nuit n'a cessé d'augmenter depuis des décennies : 94% en 20 ans pour l'éclairage public. Or, l'une des conséquences directes de cette pollution nocturne est notre difficulté à apercevoir le ciel et ses constellations.  Alors si nous ne sommes pas nyctalopes comme le chat ou le hibou qui possèdent une vision nocturne, nous avons la capacité de lever les yeux au ciel et d'apercevoir les étoiles, ce qui est une assez bonne raison d'éteindre la lumière et de s'endormir. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société économie