• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Des volailles d'une jardinerie de Rouen égorgées et volées

Voici la Brahma, une race de grosse poule domestique créée aux États-Unis. Une race de poules géante, et très emplumée, avec même une abondance de plumes aux tarses, pattes et pieds. / © Photo : Collection Watier / Maxppp
Voici la Brahma, une race de grosse poule domestique créée aux États-Unis. Une race de poules géante, et très emplumée, avec même une abondance de plumes aux tarses, pattes et pieds. / © Photo : Collection Watier / Maxppp

Un vol par effraction et des actes de cruauté sur animaux ont été commis près du rond-point de la Motte à Petit-Quevilly (Seine-Maritime) 
 

Par Richard Plumet

Cette jardinerie, bien connue des habitants de l'agglomération rouennaise a changé de nom au 1er janvier 2019. En quittant le réseau Jardiland, elle s'appelle désormais Jardinerie Poullain, du nom du groupe familial qui possède sept points de vente en Ile-de-France et en Normandie.
 

Grillage découpé et du sang partout

C'est  la gérante de l'établissement de Petit-Quevilly qui, samedi matin (19 janvier 2019), a appelé la police après avoir constaté qu'un vol par effraction avait été commis dans la nuit.

Près de la mini-ferme de la jardinerie le grillage métallique a été découpé à la cisaille sur un carré d'environ 1 mètre de côté. A l'intérieur de cette espace animalier les policiers ont constaté la présence, en grande quantité, de sang et de plumes. Dans un coin : un balai en bois, ensanglanté et brisé en plusieurs morceaux.
 

Des volailles décapitées

En plus du sang, les policiers ont eu une autre vision horrible. Celle de six têtes de volailles gisant au sol. Les premières constatations ont permis d'établir qu'une ou plusieurs personnes sont entrées par effraction dans la mini-ferme et se sont ensuite attaquées aux volailles exposées.

Huit volatiles, six poulets d'ornement de race Brahma (une des plus grosses races de poule) dont chaque spécimen était à vendre 150 euros, et deux oies ont été tués sur place et décapités. Les corps des animaux ont été emportés.

Une enquête est en cours dont les premiers éléments permettent (après visionnage d'enregistrements vidéo de caméra de surveillance) de situer la découpe du grillage au vendredi soir entre  20h30 et 21h.
La piste du vol "alimentaire" serait la plus probable… 
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Embarquez à bord d'une moissonneuse-batteuse !

Les + Lus