Variole du singe : comment trouver un créneau de vaccination en Normandie ?

Publié le

Depuis le 11 juillet 2022, une vaccination préventive contre la variole du singe est proposée. Avant, seuls les cas contacts étaient vaccinés. En Normandie, les premières vaccinations ont débuté à Rouen le mercredi 13 juillet. D'autres centres sont désormais ouverts à la vaccination dans toute la région. Mais ce n'est pas toujours simple de trouver un rendez-vous.

Les premières vaccinations ont commencé le 13 juillet dernier au CeGIDD, Centre Gratuit d'Information de Dépistage et de Diagnostic du CHU de Rouen. Depuis, les CeGIDD de Caen, Evreux et Le Havre ont ouverts leurs centres à la vaccination préventive contre la variole du singe. Les CeGIDD de Cherbourg et Alençon vont recevoir leurs doses de vaccin cette semaine.

Au total, 199 personnes ont été vaccinées en 2 semaines en Normandie. Le schéma vaccinal comporte deux doses, à 28 jours d'intervalle. La vaccination proposée dans les 6 CeGIDD de Normandie est gratuite.

Qui peut se faire vacciner contre le virus Monkeypox ?

En plus des personnes identifiées comme contacts à risque, la Haute Autorité de Santé considère désormais les personnes suivantes comme éligibles :

  • Les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et les personnes trans, dans les deux cas, multipartenaires
  • Les personnes en situation de prostitution
  • Les professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle

A Rouen, des créneaux disponibles au compte-gouttes

A Rouen, les premières vaccinations ont commencé le 13 juillet.

Les rendez-vous se prennent sur la plateforme Doctolib. Mais il n'est pas toujours évident de trouver un rendez-vous. Comme le précise le Professeur Manuel Etienne, infectiologue au CHU de Rouen, "l'équipe n'est informée des livraisons de vaccins qu'une semaine à l'avance, donc pour ne pas courir le risque de programmer des rendez-vous qui pourraient être annulés faute de vaccin, les créneaux ne sont ouverts à la réservation qu'une semaine à l'avance". Il ne faut donc pas hésiter à revenir sur la plateforme. Une quinzaine de nouveaux créneaux sont ouverts à la réservation sur Doctolib chaque jour pour la semaine suivante.

Le CHU de Rouen propose aussi bien la vaccination après contact qu'une vaccination préventive à la variole du singe. Parmi les patients qu'il reçoit, le Professeur Manuel Etienne constate une certaine inquiétude :

crainte de devoir rester isolés 3 semaines, crainte des douleurs pharyngées ou génitales dues à la maladie, et crainte de contaminer leur entourage s’ils attrapaient la maladie.

Professeur Manuel Etienne, infectiologue au CHU de Rouen

Les vaccinations ont lieu au CeGIDD de Rouen / Centre Hospitalier Universitaire / 37 boulevard Gabetta.

Pour prendre rendez-vous, connectez-vous au site Doctolib

A Caen, un centre de vaccination préventive complet jusqu'en septembre

A la Clinique de la Miséricorde de Caen, les premières vaccinations ont commencé le jeudi 21 juillet. Ici sont proposés 15 créneaux de vaccination chaque jeudi matin de 9h à 12h pour une vaccination préventive exclusivement. Un médecin assure la consultation médicale avant l'administration du vaccin par une infirmière. Les prises de rendez-vous se font par téléphone uniquement. Mais actuellement, la clinique ne peut plus proposer de rendez-vous puisque l'ensemble des créneaux de vaccination jusqu'en septembre est déjà complet. La planification des créneaux suivants devrait s'ouvrir courant du mois d'août. Le rappel 28 jours après la première dose est déjà pris en compte dans la prise de rendez-vous. En attendant une quarantaine de personnes sont actuellement sur liste d'attente et la clinique continue de recevoir des appels tous les jours. La directrice de l'établissement Myriam Krikorian précise que les seuls prioritaires sont les personnes immunodéprimées.

Pour les cas contacts, la vaccination est assurée par le service des maladies infectieuses du CHU de Caen, où diagnostic et prise en charge sont assurés.

C'est d'ailleurs le CHU qui gère l'approvisionnement en vaccins du centre de prévention de la clinique de la Miséricorde et ne livre que les doses utiles. Le vaccin a une durée de péremption de 15 jours et doit être conservé au frais.

Les vaccinations préventives ont lieu au Centre de Prévention des maladies infectieuses situé au 49 rue Gémare, à l'arrière de la Clinique. Les prises de rendez-vous se font uniquement par téléphone au 02 31 38 51 58.

Quatre autres centres de vaccination à Cherbourg, Alençon, Evreux et le Havre

A Cherbourg et Alençon, les vaccins ne sont pas encore arrivés. Ils seront livrés mardi 26 juillet à Alençon et jeudi 28 juillet à Cherbourg. Le CeGiDD de Cherbourg reçoit déjà des demandes de rendez-vous. Pour l'instant, le personnel prend leurs numéros de téléphone et les rappellera ensuite pour la planification. Les premiers à recevoir une dose de vaccin seront les cas-contacts et les patients qui prennent un traitement préventif contre le VIH.

CeGIDD de Cherbourg, 8 rue des Bastions. Tel 02 33 72 19 79

Le GeGIDD d'Alençon a déjà reçu 15 demandes de rendez-vous et se tient prêt dès que les premières doses de vaccin seront arrivées. Le CeGIDD d'Alençon rappelle qu'il ne faut pas hésiter à appeler pour prendre rendez-vous, car les vaccins se périment au bout de 15 jours. Une planification anticipée évitera donc de jeter des doses.

CeGIDD d'Alençon, 2 rue Louis Rousier. Tel 02 50 24 10 02

A Evreux et Le Havre, les vaccinations sont déjà en cours.

CeGIDD d'Evreux, rue Léon Schwartzenberg. Tel 02 32 33 83 08

CeGIDD du Havre, Hôpital Flaubert, 55 bis rue Gustave Flaubert. Tel 02 32 73 35 55

Les vaccins sont approvisionnés par l'Agence nationale de santé publique en fonction des demandes. Ils arrivent congelés à -80 degrés. Une fois décongelés, ils sont utilisables pendant 15 jours. Selon l'ARS, les délais d'attente ne sont pas liés à l'approvisionnement mais à un problème de ressources humaines. Seul le CHU de Rouen pour l'instant a pu bénéficier de renfort de personnel. L'ARS, contactée par téléphone, s'est dite prête à instaurer d'autres points de vaccination pour réduire les listes d'attente.

Selon l'ARS, il y a 28 cas de patients atteints de variole du singe confirmés en Normandie depuis fin mai. Les cas sont présents de façon proportionnelle dans toute la région. Le Docteur Cottrelle, Responsable veille et sécurité sanitaire à l'ARS, précise qu'il n'y a pas eu d'hospitalisations pour ces cas normands. Cette forme de variole du singe est douloureuse mais, selon lui, pas très grave.