Et si vous adoptiez un sapin pour Noël ?

Depuis deux ans, le paysagiste Ludovic Coulon, installé à Saint-Paterne, aux portes d'Alençon, s’est lancé dans la location de sapin pour les fêtes de Noël. Une démarche écologique qui rencontre un beau succès !
 

Ludovic Coulon loue des sapins depuis deux ans
Ludovic Coulon loue des sapins depuis deux ans © France 3 Normandie

Ce samedi, ils sont des dizaines à attendre leur sapin.
Ludovic Coulon enchaîne les clients. Mais attention, ce professionnel ne confie pas ses arbres sans quelques précautions. Après avoir choisi entre Nordmann ou Epicéa, chaque acheteur  a le droit à quelques conseils pour bien entretenir cet arbre pendant toute la durée des fêtes.

Quand vous arrivez chez vous, vous le mettez dans un sceau, vous le laissez tremper 10 minutes. Une fois installé dans sa soucoupe, vous lui mettez un litre d’eau. Lorsque la soucoupe est vide vous attendez deux jours avant de lui remettre de l’eau.


De précieuses informations car l’idée est de ramener, au mois de janvier, ce sapin en bonne santé, de le remettre en terre de manière à le retrouver l’année suivante encore plus grand et plus beau. Pour cela, tous ces arbres sont numérotés et équipés d’une petite carte d’identité.
Elodie Arnoult est venue choisir un sapin avec ses deux enfants. Elle est enchantée par ce système de location-vente

Moi ce qui me plait dans la démarche c’est le côté écologique. Nous, on aime les sapins pour l’odeur, le côté naturel et là c’est top de le retrouver tous les ans et de ne pas avoir à le jeter. Ce qui est chouette, c’est qu’il va grandir en même temps que les enfants.

Lors de la première location, les arbres sont vendus entre 18 et 35 euros selon la taille (de 60 cm à 2,50 m).

La première année, ils achètent la valeur du sapin pour qu’ils se montrent responsables

Ludovic Coulon. Pépiniériste

Mais l’année suivante lorsqu’ils récupèreront leurs arbres, les clients ne paieront plus que 10 euros correspondant aux frais d’entretien. Une formule économique et responsable que ce père de famille a adoptée depuis plusieurs années

Ça fait 3 ans qu’on fonctionne comme ça avec ma femme. On avait envie de changer de notre sapin artificiel et d’un point de vue écologique on ne voulait pas d’un sapin coupé. C’est super, on va chercher chaque année notre sapin, il se porte bien, c’est un plaisir de le retrouver tous les ans. C’est presque un nouveau membre de la famille! Il ne sera pas abandonné à la déchetterie.

Mais en prenant quelques centimètres tous les ans, ces jolis sapins finiront par ne plus rentrer dans les maisons. Ludovic propose donc des échanges gratuits avec des modèles plus petits. Pour les plus grands, il leur réserve un brillant avenir.

Ils seront mis en culture dans un autre diamètre de pot. Je vais essayer d’avoir dans l’avenir les plus hauts sapins de France. Ils pourront être loués par les grandes villes

L’année dernière 185 épineux avaient été retirés. Cette année Ludovic atteindra sans difficulté la barre des 500. Parmi eux beaucoup d’Epicéas car, en terre, ils ne perdent quasiment pas leurs épines et ils diffusent une douce odeur  de Noël.

Contact : « Le Chevain » 72610 Saint-Paterne  Tél. 06 78 52 39 62.
 

 


Le sapin de Noël en date et en chiffre :

Le premier sapin de Noël est mentionné dans les registres municipaux en Alsace en 1521 et c’est à Marie Leckzinska, l’épouse polonaise de Louis XV, que l’on doit son entrée à Versailles en 1738. Mais il faut attendre les années 1920 pour qu'il se généralise dans les foyers.

En 2019, 5,8 millions de sapins naturels ont été vendus en France

Il faut entre 5 à 10 ans, selon la taille désirée, pour obtenir un sapin de Noël

Les principales régions productrices sont le Morvan, la Corrèze, le Limousin, le Jura et les Ardennes.

 

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël événements sorties et loisirs écologie environnement