Des taux de dioxine “plus importants que la normale” inquiètent des habitants de l'agglomération rouennaise

Préaux, 1800 habitants, sur les plateaux nord de Rouen, a été pollué par les fumées de l'incendie de Lubrizol. / © France 3 Normandie
Préaux, 1800 habitants, sur les plateaux nord de Rouen, a été pollué par les fumées de l'incendie de Lubrizol. / © France 3 Normandie

Des prélèvements effectués le jour de l'incendie de Lubrizol sur les eaux de pluie révèlent des taux de dioxine plus importants que la normale de quoi alarmer la population, les autorités assurent que ces taux restent "en dessous des seuils de toxicité"..

Par Véronique Arnould et S.C

Selon des résultats de l'organisme Atmo Normandie, des taux de dioxine supérieurs à la normale ont été mesurés dans la commune de Préaux, au nord-est de Rouen. Cette commune de l'axe Rouen-Forges-les-Eaux a été touchée par le passage de le fumée de l'incendie de Lubrizol.
Les prélèvements ont été faits le jour de l'incendie sur de l'eau de pluie, les valeurs trouvées "sont inhabituelles mais pas alarmantes" selon l'organisme chargé de faire les analyses, Atmo Normandie.
 
 Au vu de ses premiers résultats, Atmo Normandie ajoute qu'il faut encore être prudents avant de consommer les produits agricoles, d'autres analyses seront prochainement communiquées sur les sols et produits cultivés. Cela va permettre de " connaître le risque sanitaire d’où les mesures conservatoires prises par la Préfecture qui recommandent de ne pas consommer les produits agricoles en attente de résultats d’analyses."

Inquiétudes des habitants

A Preaux, l'annonce de ses premiers résultats a semé un vent d'inquiétude, un cahier de doléances a été installé à la mairie. Un outil mis en place pour recueillir les questions des habitants au sujet de l'après incendie.

Un cahier de doléances est à disposition à la mairie pour recevoir tous vos témoignages, photos, impacts psychologiques et/ou physiques des administrés de Préaux - Site de la mairie de Préaux

On ne sait pas vous en dire plus, nous sommes comme nos administrés, on ne sait pas interpréter les résultats, les habitants sont très inquiets. Nous, on attend l'Agence Régionale de Santé cet après-midi, ce qu'on veut, c'est savoir quelles mesures prendre pour les écoles jeudi matin -  Anne-Marie Delafosse, maire sans étiquettes de Préaux.

Le propriétaire d'une maison ne compte plus les traces noirâtres, sur le carrelage de la terrasse, sur la tonnelle, la voiture et dans une réserve d'eau de pluie noire et huileuse.

 Pour moi ce qui est souillé vient du ciel, on nous répète ce n'est pas grave mais aujourd'hui on ne sait pas, c'est catastrophique 

Autre question posée par de nombreux habitants, comment faire disparaitre ces traces, vider ces citernes d'eau polluées  ? 

 

A Préaux, l'inquiétude des habitants face à la pollution laissée par les fumées de Lubrizol
Reportage de J. Helion et B. Belamri

"Moi, je n'y connais pas grand chose ..."

La mairie de Préaux a porté plainte suite à l'incendie de Lubrizol le 26 septembre. Cette plainte datée du 7 octobre, revient sur plusieurs motifs (mise en danger de la vie d'autrui) et notamment pour "faire reconnaitre la qualité de victime à la Commune de Préaux, la Commune étant sur le trajet du panache de fumée, des retombées de suie ont été constatées ».

En attendant, ces mauvaises analyses sur les taux de dioxine inquiètent les habitants.

Moi je n'y connais pas grand-chose, après il faut voir les conséquences ... faudrait pas que ça passe sur les bronches, l'air n'est pas très sain - Une habitante

Atmo Normandie tient à préciser que ces analyses de dioxine ont été faites sur les eaux de pluie.

Des taux "plus importants que la normale"

Agnès Buzyn, ministre de la santé, s'est exprimé ce mercredi 9 octobre sur France Info. Elle évoque ces taux inhabituels et ajoute qu'il reste en dessous des seuils de toxicité. Elle ajoute que d'autres analyses sont attendus sur d'autres prélèvements effectués après le jour de l'incendie.

Vendredi 11 octobre, la ministre reviendra à Rouen aux côtés d'Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique, et Didier Guillaume, ministre de l'agriculture. Les 3 ministres reviennent pour lancer un Comité de suivi. 
Agnès Buzyn s'exprime sur les taux de dioxine suite à l'incendie de Lubrizol



Une image complète de la situation

Ce comité de suivi comprend des élus, des citoyens, des experts et des associations non-gouvernementales. L'enjeu ? Evaluer le risque sanitaire pour les populations au vu de tous les prélèvements effectués.

En fonction de cette évaluation du risque, il y aura un suivi des populations ou pas, c'est aux agences sanitaires, sur la base de tous les résultats, de m'expliquer s'il y a des choses supplémentaires à faire pour la population rouennaise ou sous le panache - Agnès Buzyn, ministre de la Santé.

Les agences travaillent sur la totalité des prélèvements pour évaluer prélèvement par prélèvement, toxique par toxique (et) savoir s'ils sont respirés, ingérés dans l'alimentation ou pas" afin d'établir une "cartographie des risques.






 

Sur le même sujet

lncendie Lubrizol : les syndicats de policiers reçus par le préfet de Normandie

Les + Lus