Vacances et déconfinement : le camping-car est-il une bonne idée pour s'évader cet été

Alors que c'est un mode de vacances en plein boom depuis une dizaine d'années, le camping-car apparaît encore plus, en cette période de crise sanitaire, comme une vraie bonne idée de vacances. Grâce à lui peut-on vivre vraiment le dépaysement à 100 kilomètres de la maison ? 

Dès le 11 mai, les camping-car pourront reprendre la route dans un cercle de 100 km autour de leur lieu de stationnement habituel : un mode de voyage confiné adapté à la situation sanitaire ?
Dès le 11 mai, les camping-car pourront reprendre la route dans un cercle de 100 km autour de leur lieu de stationnement habituel : un mode de voyage confiné adapté à la situation sanitaire ? © Huctin/ FranceTélévisions
"C'est sans hésiter l'outil idéal pour maîtriser sa distanciation physique. Pour tous ceux qui préfèrent éviter les foules cet été, les halls d'hôtels et les piscines collectives. Mais aussi pour ceux qui veulent s'approcher des lieux de vie tout en se confinant dans ses propres affaires, il n' y a pas de doute, le camping-car répond aux besoins", affirme Benoît Panel, le co-fondateur du site internet Yescapa, spécialisé dans la location de camping-car entre particuliers, en France.
L'an dernier, 35 000 locations ont été réalisées via cette plateforme et sa flotte de 7 500 véhicules. Mais, il est encore un peu tôt pour être certain que la demande sera encore plus forte cette année.
 

" Depuis quelques jours le site est très fréquenté. Des connexions qui n'aboutissent pas forcément. Les visiteurs se renseignent, jettent un oeil mais ne réservent pas. On sent qu'ils viennent voir mais ils ne franchissent pas vraiment le pas. "

Cette semaine de pré-déconfinement, " 50 locations par jour sont enregistrées contre 12 la semaine dernière ": un indicateur qui en dit long sur la possible envolée des locations cet été. 

Il faut avant tout savoir que c'est un mode de vacances qui demande des moyens, s'engager dans une location qui vous coutera le même prix qu'une semaine en appartement, avec une moyenne de 85 à 115 euros la journée, selon le type de véhicule et sa vétusté. 

De plus, improviser une escapade en camping-car n'est pas si simple, il y a tout un savoir-faire et un savoir-vivre à intégrer dès la prise en main du véhicule.
 
Avez-vous déjà utilisé un camping-car ? pas si simple mais pas impossible
 

La Normandie, une région très " Camping-car compatible"


Depuis quelques années déjà, la Normandie figure dans le top cinq des régions les plus fréquentées par les camping-caristes. Cette année encore, le dernier baromètre publié par le réseau d'aires aménagées privées, Camping-Car Park, place la région au 5ème rang des régions françaises : "C'est la 5ème destination des camping caristes avec 6,6% des intentions de vacances et la Normandie devrait bénéficier cet été d’environ 1,07 million de nuitées. Les camping caristes affichent leur préférence pour la Manche (37%), devant le Calvados (30%), la Seine Maritime (16%), l’Orne (9%) et l’Eure (8%)."

La Manche est donc le département préféré des camping-caristes, pour ses paysages à couper le souffle, mais aussi pour la qualité de son équipement en camping, en aires privées ou municipales :
 
La Manche pour prendre un bol d'air


Un classement qui révèle surtout un cadre idéal : la campagne, la mer, les grands espaces, le charme des pierres, des bâtiments historiques, etc.... On trouve tout ce qu'il faut en Normandie. Mais il ne faut pas s'y tromper, il y aura certainement beaucoup de monde dans la Manche ces prochaines semaines.

La région regorge de trésors cachés : dans le Pays de Caux ou les Boucles de la Seine, mais aussi dans l'Orne avec Bagnoles-de l'Orne, la forêt d'Andaine, le Perche et ses collines.
 


Avec ou sans camping ?

La crise sanitaire va obliger les structures spécialisées à s'adapter. Et pour accueillir un camping-car et ses occupants (2 à 5 personnes grand maximum) la nuit ou en journée, il y a les campings (très nombreux sur tout le territoire) mais pas que...

D'ailleurs les campings privés (une grande majorité appartiennent à de grands groupes) ou municipaux ne seront certainement pas autorisés à rouvrir dès le 11 mai mais plutôt début juin.
La Fédération de l'Hôtellerie de Plein Air travaille actuellement sur un plan de déconfinement avec une première phase début juin et une montée en puissance, en juillet. 

" Si on a pas le droit d'aller à la piscine ou au restaurant, à quoi ca sert d'aller dans un camping ? " réagit Apolline, habituée avec ses parents aux vacances en camping-car et qui imagine plutôt son été 2020 en mode baroudeur.

Et là aussi, la Normandie a du potentiel. C'est ça la liberté du camping-car.
Armé d'une bonne batterie d'applications sur son smartphone, le camping cariste va pouvoir traquer les lieux les plus opportuns pour stationner dans le respect des autres, de la nature et en toute légalité. 

Le camping sauvage n'est d'ailleurs pas interdit en France contrairement à certains pays, comme la Croatie. Un beau coin de nature, tant qu'on n'est pas là pour le souiller et le vandaliser, peut vous abriter pour une nuit ou deux.

Mais (et c'est souvent plus pratique) pour se ravitailler en eau ou en électricité, beaucoup d'aires semi-aménagées sont disponibles en Normandie. Pour cela les campings caristes peuvent consulter de nombreuses sources de renseignements : Caramaps, Park4night, ou Park and View, et d'autres, sont là pour vous localiser grâce à votre téléphone et vous proposer des solutions. 
 

A moins de trente minutes de Caen, vous passez un week-end en Suisse-Normande du côté de Clécy et vous avez l'impression d'avoir voyagé à 500 kilomètres de là    Thomas, 35 ans, camping-cariste aguéri

Il est vrai que se réveiller du côté de Clécy (14) au milieu des adeptes de l'escalade équipés de cordes, de baudriers, de mousquetons n'est pas banal et vous dépayse. L'impression de vivre en montagne vous submerge, à moins d'une heure de la plage.

Sans compter les parapentes au-dessus de vos têtes ou les spots de décollage en haut des falaises d'où vous pouvez les observer prendre le départ. C'est une ambiance unique.
 

"Le camping est le mode de vacances de proximité par excellence en France. On peut aller se changer les idées, déconnecter, changer de mode de vie en allant camper dans la nature près de chez soi.", selon Camping.Car Magazine.



Des réseaux à la ferme pour séjourner en mode " changement de vie"


Peu de camping-caristes l'ignorent. Dans la famille des maisons sur roue, le réseau France Passion est un graal. Dans ce guide qui regroupe un ensemble de fermes et de petits artisans locaux, on déniche des adresses où le camping-car est le bienvenu gratuitement.

Bien sûr, un code de bonne conduite est lié à ce mode d'hébergement. Et bien souvent, en contre-partie on achète là un fromage, ici un saucisson, ou une bonne bouteille de cidre. 
Mais pendant ce temps-là, vos enfants auront peut-être fait un calin à un veau, vu naître un poulain, etc...
Les témoignages ne manquent pas chez les camping-caristes. 

La crise du Covid-19 a mis en avant l'importance des petits producteurs locaux : allez à leur rencontre pendant vos vacances, répètent les amoureux du réseau FrancePassion.
 
Seule contrainte : une vignette est vendue avec le guide et en théorie vous ne pouvez pas dormir la nuit sur le site, si vous n'êtes pas équipés. Là encore, tout dépend de l'endroit où vous êtes.
Comment marche le réseau France Passion ?


Il existe donc un autre réseau, accessible gratuitement sur internet : celui du label bien connu du " Bienvenue à la ferme". 33 fermes sont répertoriées sur le territoire normand, comme spécialisées dans les nuitées camping-cars :
Chez Christine Cahagniet, à Douville-en-Auge(14), on accueille depuis 5 ans jusqu'à 6 véhicules, chaque soir, tout l'été. 


Normalement, je mets des panneaux sur la route mais cette année, je vais tout enlever. Les gens qui viennent chez moi seront ceux qui m'appellent avant pour que je gère le flux. Je veux pouvoir placer les gens assez loin les uns des autres. J'ai la place pour. Ici, à 4 km d'Houlgate et sa grande plage, ils placent leurs camping-car face aux chevaux et aux vaches. Le matin, les gens adorent se réveiller-là.   
Christine Cahagniet, Douville-en-Auge


Christine Cahagniet  a réfléchi toute seule, personne n'est venu lui porter vraiment conseil pour le moment, mais elle va enlever aussi le couvercle des poubelles, fermer ses toilettes sèches (ce sera un problème pour les vans non équipés mais elle n'a pas le choix), et démonter ses tables en bois. "En général, les camping-cariste ont tout leur matériel. Moi j'ai mon travail à la ferme, je n'ai pas le temps de tout désinfecter plusieurs fois par jour, alors je vais faire comme ça."

Il faut s'attendre aussi chez tous les privés à trouver, cette année, les piscines ou les spa fermés au public, les douches et les toilettes également.
Plus que jamais, il faut téléphoner à son hôte, avant, pour se signaler et connaître les règles. C'est aussi çà le camping-car : discuter, échanger, aller au devant des autres. 
 

Covid et accueil des camping-cars


C'est la grande question du moment et dans les mairies ou les aires d'accueil privées, comme dans les campings, on s'y prépare. Dans les structures d'hôtellerie de plein air, on envisage d'ouvrir début juin (tout comme les plages), avec des mesures sur les espacements à respecter entre tentes et/ou camping-cars.
Mais en Normandie, il faut savoir que beaucoup de campings, déjà, matérialisent les emplacements avec des haies, sur une surface allant de 70 à 100 m2. L'espace n'est donc pas une entrave.

 

Il y a les problèmes des douches et des structures de loisirs : elles pourraient rester fermées. Est-ce un problème dans le camping-car ? Ce sera moins confortable mais pas insurmontable. C'est parfois pratique d'avoir une douche bien chaude au camping mais le véhicule moderne est équipé de w.c et de douche. Il est en parfaite autonomie. 
 

Oui le camping-car peut développer notre sens écolo

Alors que le rapport de l'homme avec la nature est une question plus que jamais d'actualité avec l'émergence du Covid-19, le camping car est un excellent outil d'apprentissage, et cela, bien à l'encontre des préjugés.

On s'imagine facilement qu'un véhicule diesel (de surcroît parfois aux mains de conducteurs inconscients se garant n'importe où et n'importe comment, comme une verrue dans le paysage) est un exemple parfait de l'anti-écologiste. Et bien, on se trompe.

Oui, le camping-car, chers parents, peut vous surprendre avec votre petite troupe avide de consommation peu raisonnée : comment ne pas  prendre conscience, par exemple, de sa consommation d'eau, quand on sait que le camping-car peut contenir en réserve seulement 100 litres ?

Avec cela, il va falloir souvent tenir 48 heures (le remplissage ne peut pas se faire à tous les coins de rue) à 4, avec douches, vaiselle, etc....
Adeptes de longues douches interminables, arrêtez tout de suite de rêver nature sauvage en camping-car, vous ne tiendrez pas plus d'un week-end. Et votre réserve n'aura pas plus d'un jour d'autonomie, transformant votre séjour en enfer !

Idem pour l'énergie : et oui, il en faut pour le chauffe-eau du véhicule, pour la batterie du moteur, pour la lumière, pour beaucoup de choses. Et le camping cariste peu soucieux voit le niveau de la batterie de celulle descendre jusqu'à ... extinction ! 

Un problème pour les adultes, pas pour les petits. Les enfants adorent prendre conscience de leur consommation. Ne pas oublier que c'est au programme des CM2, par exemple.
 

Jusqu'où je peux aller en camping-car ?


A partir du 11 mai, chaque français sera limité à un rayon de 100 km autour de chez lui. Mais il n'y aura plus besoin d'attestation ni de motif impérieux dans ce périmètre. 
Sachez que lorsqu'on loue un véhicule, ça n'est pas l'adresse de la carte grise du véhicule qui entre en jeu mais celle du conducteur.
 

Dans la deuxième phase, selon la situation sanitaire, début juin, d'autres dispositions seront peut-être prises et les périmètres étendus. Au volant d'un camping-car, jusqu'au dernier moment, on peut changer son plan de route : le plus grand des atouts, en ces temps incertains. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : conseils pratiques santé société vacances sorties et loisirs déconfinement