11 nouveaux patients de l'Est accueillis à Bordeaux, Dax et Mont-de-Marsan

Le TGV médicalisé en gare de Strasbourg ce vendredi matin / © Thierry Sitter / FTV
Le TGV médicalisé en gare de Strasbourg ce vendredi matin / © Thierry Sitter / FTV

Un TGV médicalisé est arrivé aux alentours de 18 heures ce vendredi soir à la gare St-Jean avec à son bord onze patients en réanimation atteints du covid-19 embarqués à Strasbourg. Sept ont été pris en charge par le CHU de Bordeaux, quatre transférés en ambulance vers les Landes.

Par CA

La Nouvelle-Aquitaine, où les capacités de lits en réanimation restent suffisantes, continue de délester les hôpitaux surchargés du Grand-Est de la France.

84 patients de cette région sont désormais pris en charge dans les services de réanimation néo-aquitains. 

Dans le train arrivé ce soir, treize personnes ont été débarquées à Poitiers et onze à Bordeaux.

Ce transfert intervient au lendemain d'un voyage en sens inverse effectué par du personnel soignant de Nouvelle-Aquitaine vers le nord-est afin de soulager leurs collègues.

Dix-sept médecins anesthésistes, médecins de soins palliatifs et infirmiers anesthésistes ont en effet rejoint Mulhouse dans le car des Girondins de Bordeaux. Alors que la première équipe de renfort issue du sud-ouest, partie la semaine dernière, est elle de retour.
 


Les malades, endormis et portés un par un dans le TGV médicalisé, ont voyagé dans des matelas coquille installés dans six voitures légèrement reconfigurées pour le transport de brancards.
 


 "Les conditions de transport sont longues, difficiles et nécessitent un état clinique des patients qu'on dit stable et qui ne posera aucun problème normalement jusqu'à l'arrivée", a expliqué, au moment du départ à 7h30, le docteur Jean-Michel Dindart praticien hospitalier du CHU de Bordeaux et responsable adjoint du train.

Ces patients proviennent des hôpitaux de Strasbourg, Colmar, Saverne, Sélestat et Haguenau.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus