Procès Gaillard : 1 an ferme pour l'ex-directeur de l'aéroport

L'ancien directeur de l'aéroport de limoges vient d'être condamné a 1 an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Limoges.

Jean-Philippe Gaillard l’ancien directeur de l’aéroport de Limoges Bellegarde comparaissait ce vendredi à partir de 14h30 devant le tribunal correctionnel de Limoges pour escroquerie, faux et usage de faux.

Jean-Philippe Gaillard est soupçonné d’avoir produit de faux éléments dans son CV lors de son embauche par la Chambre de Commerce et d’Industrie à la tête de l’aéroport de Limoges en novembre 2011.  L'homme avait affiché sur son CV un brillant passé militaire, des diplômes et un beau parcours professionnel. Rien de tout cela n'était vrai, mais il a réussi à exercer les fonctions de directeur de l'aéroport pendant 3 mois.

Le témoignage d'une femme, qui l'avait reconnu en photo en février 2012 avait permis de démasquer l'usurpateur qui n'en était pas à son coup d'essai.

Jean-Pierre Gaillard devait comparaitre en juillet dernier mais le procès avait été reporté, l’accusé ne pouvant se déplacer pour raisons de santé.

Jean-Philippe Gaillard était bien présent aujourd’hui au tribunal accompagné de son avocate Maître Caroline Toby.

Jean-Philippe Gaillard a reconnu avoir produit des faux par le passé (il a été condamné voir « pour aller plus loin ») mais pas ceux présentés par le tribunal aujourd’hui. Il ajoute que « quelqu’un » a glissé des faux documents dans son dossier dans le but de lui porter préjudice. 

Me Caroline Toby estime que son client n’a pas porté préjudice à la CCI.

Le vice-procureur Georges Borg a mis en avant une « mythomanie permanente » qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques dans la mesure où l’ex-directeur n’avait en fait aucune connaissance dans le domaine de la sécurité.

Le vice-procureur Borg a pris en compte l’état de récidive légale du prévenu et requiert 4 ans d’emprisonnement dont un an avec sursis et mise à l’épreuve. Une obligation de soin. L’interdiction d’exercer toute profession commerciale ou industrielle pendant 5 ans. Il a demandé qu’un mandat de dépôt soit délivré à l’issue de l’audience.

La décision du tribunal a été mise en délibérée. 

L'escroquerie a été retenue, Jean-Philippe Gaillard est condamné à deux ans de prison dont un an ferme. Obligation de soin. Pas de mandat de dépôt. 

Il a 10 jours pour faire appel.

Ecoutez Maître Caroline Toby l'avocate de Jean-Philippe Gaillard.