Remake de Projet X à Villenave d'Ornon, 200 jeunes ont vandalisé, cette nuit, une maison destinée à la destruction.

L'invitation aurait été lancée sur un réseau social, plus de 200 jeunes de 16 à 22 ans ont répondu à l'appel. Lieu de la soirée : une maison vendue  à un promoteur privé dans le quartier Chambéry.

L'idée est la répétition d'un scénario extrait d'un film américain, des individus lancent une invitation dans une demeure ciblée pour faire la fête, voir plus si excès de boisson. Donc une invitation a été lancée sur un réseau social, la cible : une maison de Villenave d'Ornon. Vers minuit, l'objectif a été identifié par les forces de police puisque des voisins les ont alertés.



200 jeunes de 16 à 22 ans

L'objectif était une maison cossue du quartier de Chambéry, lorsque les forces de police sont arrivées, le groupe avait déjà procédé à la razzia dans la maison. Cette demeure n'était pas habitée, elle venait d'être vendue à un promoteur privé, inscrite dans un projet immobilier de rénovation. L'introduction des jeunes passablement alcoolisés s'est soldée par la destruction de tout ce qui pouvait être détruit dans la maison. Volets, baies vitrées, portes, et autres objets encore dans les lieux ont cédé sous les agressions des jeunes casseurs.

Une pratique violente, sans objectif positif.

Il arrive au travers des réseaux sociaux d'organiser des rencontres improbables autour d'un projet, pour cela il y a les "falshs mobs", on se réunit pour faire quelque chose de bénéfique, d'original, une performance, le tout pacifiquement. Mais depuis la création artistique d'un film hollywoodien, intitulé "Projet X", la sollicitation a été détournée. Une anodine invitation lancée sur un réseau social, lisible par tous, devient une idée pour s'inviter sans y être vraiment convié. De là naît une affluence record avec les écarts de comportements qui s'ensuivent. Ce genre de mésaventure est déjà arrivé en France, un adolescent devant l'affluence de réponses à une invitation d'anniversaire a dû abandonner son projet et déposer une plainte au commissariat pour anticiper les venues indésirables. A Saint-Tropez, une riche demeure a été la cible d'une destruction en règle. Les auteurs à l'initiative de cette incursion ont été condamnés devant les tribunaux, pour incitation à la destruction de biens d'autrui.


L'alcool facteur aggravant.

Dans le cas de cette nuit, de dimanche à lundi, à Villenave d'Ornon, les jeunes étaient pris de boissons. Stimulés par l'alcool, déshinibés, ils ont laissé libre cours à leurs pulsions destructrices, en droit, ce n'est pas une circonstance atténuante quand on doit répondre de ce genre de faits. Au contraire, l'absorption d'alcool est considérée comme une circonstance aggravante, les tribunaux sont d'autant plus sévères dans ces circonstances. Lors de l'intervention de la police, cette nuit, 11 jeunes gens ont été interpellés, 9 autres sont convoqués ultérieurement au commissariat de police. La majorité des participants s'est volatilisée dans la nuit noire à l'arrivée des policiers. Les initiateurs de cette débauche de violence seront identifiables car les réseaux sociaux laissent des traces sur l'origine de l'invitation. La mairie est intervenue rapidement pour constater la portée de ces actes de vandalisme, quant au nouveau propriétaire de la maison,  il n'a pas encore été informé.

 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité