Cet article date de plus de 8 ans

Bordeaux veut éviter le coup de froid

Déplacement difficile en Ukraine pour les Girondins en seizièmes de finale aller de la Ligue Europa (jeudi, 19h). Car le Dynamo Kiev veut prendre un avantage décisif dès la première manche.
© Diego Rolan
" On n'y va pas pour limiter la casse mais pour gagner". Francis Gillot a planté le décor de la double confrontation face aux Ukrainiens (match retour jeudi 21 février à 21h 05). Pour l'entraîneur, comme pour tous ses joueurs, Bordeaux n'a pas fait tout ce chemin en coupe d'Europe pour ne pas jouer sa chance à fond. Si elle passe après le championnat, mais avant la coupe de France, dans l'ordre des priorités du club, cette Ligue Europa réussit bien aux Girondins cette saison. Après s'être sortis d'un tour préliminaire bouillant face à l'Etoile Rouge de Belgrade au mois d'août, ils ont fini en tête de leur poule lors de la phase de groupes. C'est tout sauf anodin car cela offre l'avantage de disputer le match retour à domicile la semaine prochaine. Mais pour conserver toutes ses chances de qualification, Bordeaux doit éviter le trou d'air en Ukraine. Même si le Dynamo Kiev n'a pas encore disputé le moindre match officiel en 2013 ( puisque la saison se déroule sur l'année civile), il ne sera surtout pas à prendre à la légère. La coupe d'Europe est souvent le moyen pour les joueurs des pays de l'Est de se montrer. Et le jeu ukrainien, basé sur la vitesse et le jeu au sol, peut faire des dégâts. " C'est un adversaire redoutable. Il faudra marquer là-bas" estime Ludovic Obraniak. 


La première de Rolan ?


Solides en championnat (deuxième défense), les Bordelais ont les moyens d'obtenir un résultat. Pour y parvenir, ils devront faire preuve de concentration, de rigueur, de solidarité et... d'efficacité devant le but adverse, leur pêché mignon cette saison. Francis Gillot hésite à faire débuter sa seule recrue offensive de l'hiver, Diego Rolan, finalement autorisé à jouer. En effet alors que les autorités de l'Ukraine en France annonçaient trois semaines d'attente aux dirigeants de Bordeaux pour obtenir son visa, l'Uruguayen l'a eu en quarante-huit heures à Montevideo la semaine dernière. Diego Rolan est désormais impatient de montrer ce qu'il sait faire même dans un contexte aussi relevé.

Marie-Pierre d'Abrigeon retrace la route des Girondins de Bordeaux jusqu'à Kiev.
durée de la vidéo: 01 min 26
Les Girondins de Bordeaux se déplacent à Kiev

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
girondins de bordeaux football sport