Cet article date de plus de 8 ans

Bordeaux reprend une coupe

A la dérive en championnat après trois défaites consécutives, les Girondins seront en danger à Raon-l'Etape en huitièmes de finale de la coupe de France (mercredi 18h45). Mais même si leur calendrier est déjà surchargé, ils veulent se qualifier.
Bordeaux aura finalement trois jours de récupération avant le quart de finale de coupe de France à Lens
Bordeaux aura finalement trois jours de récupération avant le quart de finale de coupe de France à Lens © MAXPPP
C'est un signe qui ne trompe pas. Lundi matin lors de sa traditionnelle conférence presse d'avant match, Francis Gillot a haussé le ton contre ses joueurs. Mécontent de la suffisance de son équipe face aux mal classés du championnat, l'entraîneur a mis les choses au point devant les médias après l'avoir fait auparavant dans son vestiaire : " il ne suffit pas de mettre les godasses pour gagner les matches. Il faut courir, pour attaquer et pour défendre. On le fait contre les gros quand on a la trouille, pas devant les petits. C'est dans la tête. L'état d'esprit chez nous c'est de temps en temps. Un champion doit se remettre en question tous les jours. Or si nous ne sommes pas à 100%, nous perdons". 


Le piège de Raon-l'Etape

Francis Gillot compte sur une réaction d'orgueil de ses hommes, mercredi en coupe de France et dimanche en Ligue 1 à Lille dans un match qui vaudra très cher dans la course à l'Europe. Mais avant d'espérer contrer une équipe lilloise en pleine forme actuellement, Bordeaux va revivre le scénario qu'il n'aime pas, aborder une rencontre en position de favori. Contre Raon-l'Etape, ce sera le cas. Car les hommes des Vosges évoluent en CFA, soit trois niveaux en dessous de celui des Girondins. Mais en coupe de France, les valeurs se nivellent et le petit s'avère souvent redoutable pour le gros. Dans un stade à guichets fermés avec 5400 spectateurs, ce premier de trois déplacements en huit jours, a tout d'un piège. Aux tours précédents, Bordeaux a su se sortir de situations difficiles à Chateauroux (L2) et Moulins (CFA) pour se qualifier. Malgré les blessés, le rythme infernal d'un match tous les trois jours et les doutes du moment, il n'est pas question pour les Girondins de lâcher cette coupe de France.
Quatre jours après l'indigeste sortie contre Brest, ils ont besoin de se racheter une conduite. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
girondins de bordeaux coupe de france football sport