Cet article date de plus de 8 ans

Bordeaux a mis fin à sa spirale négative

Les Girondins renouent avec la victoire, en dominant le Sporting Club de Bastia dimanche lors de la 28e journée de Ligue 1. Une victoire 1-0, la première depuis quatre journées qui permet aux hommes de Francis Gillot de remonter à la neuvième place de Ligue 1.
Bordeaux n'avait plus gagné en championnat depuis la réception de Valenciennes lors de la 24e journée. Le déplacement en Corse face à Ajaccio avait ouvert une série de quatre défaites en Ligue 1. C'est la visite de l'autre club de l'île de Beauté qui a permis aux Girondins de renouer avec les 3 points, trois jours après la défaite en 8e de finale de l'Europa League contre Benfica (1-0). Le Malien Cheik Diabaté a inscrit le seul but de la rencontre à la 58e minute.


Les déclarations d'après match

Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux) : "C'est une satisfaction de gagner aujourd'hui car cela fait un moment que l'on court après. Cela s'est fait dans la douleur même si je pense que c'est justifié. On a plutôt fait une partie moyenne avec des hauts et des bas, une première mi-temps où on aurait pu faire la différence, on était plus en jambes et une 2e mi-temps beaucoup plus laborieuse où on s'est créé les meilleures occasions avec la frappe de Ludo (Obraniak) et l'occasion de Jaro (Plasil). Mais on sent qu'il y a certains joueurs qui ont pioché.
J'avais fait pas mal de changements. Ceux qui avaient joué à Benfica, enchaîner une deuxième rencontre était difficile, je pense à Mariano et Greg Sertic et avec les blessures, j'ai dû faire des changements à la mi-temps. Bastia n'a pas été très dangereux, la victoire est méritée, il n'y a rien à dire. Il leur manquait des joueurs, ils n'avaient pas leur équipe-type, nous non plus, ça s'est équilibré mais au niveau des points, on a eu trois quatre occasions nettes qu'ils n'ont pas eues".

Fahid Ben Khalfallah (milieu de Bordeaux) : "C'était important de se remettre la tête à l'endroit après quatre défaites en L1 et la défaite à Lisbonne. Il fallait se remettre dedans pour la confiance et pour le match qui arrive. C'est dans la douleur car on a eu du mal à marquer mais on a eu la maîtrise du jeu. On n'a pas été mis en danger, on a eu quelques situations. On aurait pu en mettre en 2e, ce que l'on n'a pas fait. On avait la tête à Benfica, on ne va pas se mentir, l'objectif des deux coupes est très important maintenant même si en championnat, il faut finir le plus haut possible, avec la tête haute. On ne sait jamais ce qui peut se passer avec les finales (de coupes nationales), on s'est qualifié l'année dernière en étant 5e."

Frédéric Hantz (entraîneur de Bastia) : "On savait dans quelles conditions on venait ici par rapport à nos absences qui, à la fois nous manquent par leurs qualités, et m'ont obligé toute la semaine à mettre en place quelque chose avec des joueurs qui n'avaient pas trop d'automatismes. On perd ce match car on a manqué de maîtrise technique offensive et de poids offensif, que des joueurs comme Rothen, Thauvin ou Modeste auraient pu nous apporter. Mon regret est là. On a eu trop de déchets sur des choses simples dans le camp bordelais. On a quand même été sous pression du fait de ce déchet technique, et à un moment donné, tu as la faute de placement ou de marquage qui fait que tu es puni. C'est un regret car si tout se passe très bien, tu peux faire 0-0. Mais on n'a jamais senti qu'on pouvait vraiment être en capacité de marquer un but". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
girondins de bordeaux football