• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Aqmi annonce l'exécution de Philippe Verdon, l'otage bordelais enlevé au Mali, Paris ne confirme pas

Le Français Philippe Verdon, le 6 janvier 2004 à Moroni (Comores / © YOUSSOUF IBRAHIM / AFP
Le Français Philippe Verdon, le 6 janvier 2004 à Moroni (Comores / © YOUSSOUF IBRAHIM / AFP

Un porte-parole d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a affirmé à l'agence mauritanienne ANI, mercredi 20 mars, avoir exécuté l'otage français Philippe Verdon, détenu dans le nord du Mali depuis novembre 2011.

Par Agnès Haïrabedian

Ce porte-parole a précisé que l'otage avait été décapité dix jours auparavant, en représailles à l’intervention militaire française dans le nord du Mali. Il a souligné que "le président français demeure le seul responsable de la vie des autres otages", rapporte l'agence ANI.

Article sur site internet de l'agence de presse mauritanienne ANI
 / ©
/ ©

Les proches de l'otage n'en ont pas eu confirmation du quai d'Orsay qui les a incités à prendre cette information avec "réserves", a indiqué mercredi son comité de soutien.

Philippe Verdon a été enlevé avec Serge Lazarevic le 24 novembre 2011 par des hommes armés dans leur hôtel à Hombori (nord du Mali) et emmenés vers une destination inconnue. Ce rapt a été revendiqué par Aqmi, qui les a présentés comme des agents des renseignements français. Selon leurs familles, les deux hommes travaillaient sur un projet de cimenterie dans la région d'Hombori.
La seule preuve de vie de Philippe Verdon et Serge Lazarevic remonte à plus de neuf mois, sur cette vidéo envoyée par leurs ravisseurs. / © France 3
La seule preuve de vie de Philippe Verdon et Serge Lazarevic remonte à plus de neuf mois, sur cette vidéo envoyée par leurs ravisseurs. / © France 3

 

Sur le même sujet

Chaleur et viticulture en Buzet

Les + Lus